Jonathan Hayward/THE CANADIAN PRESS Stephen Harper et Nav Bahtia à MIssissauga

NEWMARKET, Ont. — Stephen Harper a laissé tomber son ton modéré et s’est même enflammé lorsqu’il a dénoncé les précédents gouvernements libéraux au début de la dernière journée de la campagne électorale, dimanche.

Le chef conservateur semblait presque en colère lorsqu’il a comparé les choix auxquels feront face les électeurs canadiens, lundi.

«Nous voulons que ce pays continue d’aller de l’avant. Nous ne voulons pas revenir aux jours où le gouvernement s’occupait des groupes d’intérêt proches des libéraux et de la bureaucratie», a-t-il déclaré, les yeux rivés sur la foule.

«Quand on oublie tout leur discours fantaisiste, c’est vraiment là l’enjeu véritable de la campagne libérale», a-t-il ajouté.

Il a repris son refrain des derniers jours: un vote pour les libéraux est un vote pour les hausses de taxes. «Voter conservateur veut dire qu’il n’y aura pas d’argent qui sortira des poches des Canadiens et des Canadiennes des classes moyennes pour financer les hausses de taxes et d’impôts des libéraux», s’est-il exclamé.

La veille, M. Harper avait participé à un important rassemblement animé par les frères Rob et Doug Ford dans la région de Toronto. Une photo de la famille Ford aux côtés de Stephen Harper a fait la une du «Toronto Star», dimanche.

Selon certains conservateurs, les centaines de milliers de personnes qui ont appuyé les Ford dans le passé sont des électeurs importants qu’on ne doit pas oublier. D’autres craignent que la présence du controversé ancien maire de Toronto nuise au message conservateur.

Mais pour le candidat conservateur dans la circonscription de York-Simcoe, au nord de Toronto, Peter Van Loan, la question essentielle sera qui exercera son droit de vote, lundi.

«Dans certaines circonscriptions, le résultat sera déterminé non par ceux qui viendront voter, mais par ceux qui ne viendront pas voter, a-t-il dit. C’est pourquoi il est important que tous les conservateurs se rendent aux urnes. Vous souhaitez une victoire des conservateurs ? Vous ne voulez pas des taxes des libéraux ? Eh bien, s’abstenir est un vote pour les taxes libérales.»

En fin de matinée, M. Harper a visité une autre personnalité de la région de Toronto: le commerçant Nav Bhatia, un ardent partisan des Raptors de Toronto, de la NBA. «Si le paradis existe sur la Terre, alors c’est mon Canada et je veux le garder intact, je veux le garder en sécurité. Si les politiques du premier ministre visent à garder ce pays en sécurité, je les apprécie», a-t-il souligné.

M. Harper s’est ensuite dirigé vers Regina, où il a participé à un bref rassemblement sur le tarmac de l’aéroport international. Il s’est ensuite rendu à Abbotsford, en Colombie-Britannique, pour le dernier évènement de sa campagne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!