MISSISSAUGA, Ont. — Si l’on en croit l’ancien avocat du bureau du premier ministre, Stephen Harper a perdu l’autorité morale de gouverner.

«La semaine dernière, j’ai voté par anticipation pour le changement», a écrit Benjamin Perrin dans une déclaration envoyée à La Presse Canadienne.

«En tant que conservateur depuis toujours, je ne pensais jamais que cela arriverait. Mais après ce que j’ai personnellement vu et vécu, il n’y avait pas d’autre choix. Le gouvernement actuel a perdu l’autorité morale de gouverner.»

Me Perrin est devenu professeur de droit à l’Université de la Colombie-Britannique. Il vit dans la circonscription de Vancouver Kingsway. S’il ne révèle pas pour qui il a voté, il dit avoir voté «stratégiquement».

Benjamin Perrin a travaillé au bureau du premier ministre en 2012-2013. Il faisait partie de l’entourage du premier ministre qui a dû gérer le scandale des dépenses du sénateur Mike Duffy.

Il s’est très publiquement distancé du gouvernement en août, lorsqu’il a témoigné au procès de M. Duffy pour fraude et abus de confiance, où le sénateur a plaidé non coupable à 31 chefs d’accusation.

Me Perrin y a notamment dit que le plus haut conseiller de M. Harper, Ray Novak, était au courant que l’ancien chef de cabinet, Nigel Wright, avait donné 90 000 $ à M. Duffy pour qu’il rembourse secrètement ses dépenses indûment réclamées.

«C’était tellement une surprise pour moi que je me suis immédiatement tourné vers ma droite pour voir la réaction de M. Novak et il n’avait aucune réaction à cette information», a-t-il témoigné devant le tribunal.

M. Novak, qui travaille présentement comme directeur de campagne pour les conservateurs, a nié la version de M. Perrin. Stephen Harper appuie Ray Novak.

Benjamin Perrin a également dévoilé qu’il n’était pas d’accord avec l’argument de M. Harper selon lequel un individu qui possède une propriété d’une valeur minimale de 4000 $ dans une province satisfait les exigences constitutionnelles pour représenter cette province au Sénat.

Des conservateurs sont nettement insatisfaits du déroulement de la campagne nationale, estimant que le parti n’était pas préparé pour la formation des organisateurs locaux et la sélection des candidats.

Ray Novak et la présidente de la campagne, Jenni Byrne, qui voyageaient avec Stephen Harper au début de la campagne, ont été renvoyés à Ottawa après la fête du Travail.

De hauts conservateurs qui se sont confiés à La Presse Canadienne dans les derniers jours ont affirmé ne pas s’attendre à de grands résultats lundi soir, particulièrement en Ontario.

Ceux qui croient que le parti pourrait encore remporter un gouvernement minoritaire prédisent qu’il y aura tout de même un examen de conscience à faire avec les dirigeants du parti et de la campagne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!