Getty Images/iStockphoto Un paysage des sables bitumineux de l'Alberta.

MONTRÉAL – L’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) espère que les actions de Justin Trudeau seront à la hauteur de ses intentions en matière d’environnement.

En entrevue à La Presse Canadienne, le directeur climat énergie de l’organisation, Alain Brunel, a soutenu que le premier ministre désigné «a déjà mis la table pour un changement de cap assez important».

Il a poursuivi en mentionnant que le nouveau venu semble être habité par la volonté de miser sur «une relation de collaboration avec les provinces (et que) son approche a apporté un vent de fraîcheur en politique canadienne».

Aux yeux de M. Brunel, ce désir de coopération est le bienvenu à l’approche de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Paris qui doit s’amorcer dès la fin du mois prochain.

Il a, toutefois, ajouté mi-figue, mi-raisin qu’il faudra que «les bottines (de M. Trudeau) suivent ses babines».

Alain Brunel a souligné que le premier test du nouveau gouvernement sera Énergie Est car «le programme libéral était assez clair sur le fait qu’il fallait réviser le processus d’évaluation environnementale» qui sert notamment à examiner les projets d’oléoduc.

Par ailleurs, M. Brunel s’est montré réticent à l’idée de prendre position par rapport au choix du futur ministre fédéral de l’Environnement.

«Je n’oserais pas me prononcer à la place de Justin Trudeau», a-t-il d’abord indiqué.

Il a, cependant, fini par dire du bout des lèvres que «c’est sûr que Stéphane Dion [qui avait détenu le portefeuille de l’environnement entre 2004 et 2006] a une expérience assez considérable».

Après avoir émis ce commentaire, Alain Brunel s’est empressé d’y aller d’une précision.

«L’important ce ne sera pas tant la personne désignée, mais bien les orientations qui seront données et les actions qui seront prises» par Ottawa, a-t-il conclu.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!