Justin Tang | La Presse canadienne

OTTAWA – Le surplus du gouvernement fédéral pour l’exercice financier en cours a fondu de près de moitié, alors qu’Ottawa a affiché en août un déficit budgétaire de 2,3 milliards $, alors que celui-ci était de 300 millions $ l’an dernier, indique le ministère des Finances dans sa plus récente Revue financière.

L’excédent budgétaire pour la période d’avril à août 2015 atteint maintenant 2,8 milliards $, comparativement à un déficit de 1,1 milliard $ pour la même période de cinq mois en 2014.

Cette mise à jour des finances publiques du gouvernement fédéral est publiée alors que le premier ministre désigné, Justin Trudeau, s’apprête à former le prochain gouvernement, mercredi prochain. Les libéraux ont reconnu pendant la campagne électorale que les trois premiers budgets qu’ils présenteront accuseraient un déficit, dans le but de financer un vaste programme d’infrastructures pour stimuler l’économie canadienne.

Dans son plus récent budget, au printemps dernier, le gouvernement conservateur prévoyait un surplus de 1,4 milliard $ pour l’exercice financier 2015-2016, mais la croissance économique a été moins forte que prévu et cette estimation est maintenant mise en doute.

Les revenus ont augmenté en août de 2,8 milliards $ (14,6 %) par rapport à l’an dernier, alors que les dépenses de programmes ont augmenté de 4,4 milliards $ (24,8 %). Cette hausse des dépenses est principalement attribuée à l’effet de rajustements des coûts liés aux régimes de retraite et autres avantages futurs des employés et des anciens combattants.

Les frais de la dette publique ont augmenté en août de 500 millions $ (23,5 %), notamment à cause du rachat d’obligations ce mois-là.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!