TORONTO – Sammy Yatim aurait demandé à un concierge d’appeler la police avant d’embarquer dans le tramway où il est tombé sous les balles du constable James Forcillo en 2013, a témoigné le concierge devant le jury.

Anthony Sampogna a raconté au tribunal que Sammy Yatim est allé vers lui, à l’étage le plus inférieur de la station Dundas, peu avant d’entrer dans un tramway.

M. Yatim aurait demandé deux fois au concierge où se trouvaient les sorties les plus proches, puis a demandé un téléphone.

Lorsque M. Sampogna lui a répondu qu’il n’en avait pas, le jeune homme lui a demandé d’appeler la police et l’a suivi à un étage supérieur, où le concierge a transmis la requête à un contrôleur. Puis l’adolescent a soudainement quitté la station.

Selon ce qui a été dit devant le jury, M. Yatim est embarqué dans un tramway à l’extérieur de la station et a éventuellement sorti un petit couteau, ce qui a causé la panique des passagers qui se sont rués à l’extérieur du wagon qui s’est arrêté brusquement.

Le jury a également vu des vidéos de surveillance, qui montrent l’agent Forcillo arriver sur les lieux et, après une confrontation de 50 secondes, tirer neuf balles sur Sammy Yatim.

James Forcillo a plaidé non coupable aux accusations de meurtre non prémédité et de tentative de meurtre.

Les procureurs de la Couronne entendent prouver que les actes du policier durant cet incident n’étaient pas nécessaires ni raisonnables. L’avocat de M. Forcillo soutient que les actions de son client étaient justifiées et qu’il avait agi en légitime défense.

Sammy Yatim aurait consommé de l’ecstasy avant d’embarquer dans le tramway, a également entendu le jury.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!