CALGARY – La chute des prix du pétrole n’a pas eu un effet sur la ville de Calgary aussi désastreux que plusieurs craignaient, affirme le maire, mais bon nombre de gens dans l’industrie ne sont pas prêts à crier victoire.

Malgré les grands titres annonçant des pertes d’emploi dans le secteur de l’énergie, le maire Naheed Nenshi soutient qu’il s’est créé plus d’emplois qu’il ne s’en est perdu à Calgary dans la première moitié de 2015.

Il ajoute cependant que beaucoup de gens croient que le pire est à venir, avec le rejet par le président Barack Obama du projet d’oléoduc Keystone XL, que M. Nenshi qualifie de «vile annonce politique» qui ne repose pas sur la science environnementale ou énergétique.

L’Association canadienne des producteurs pétroliers a estimé à 36 000 le nombre d’emplois disparus jusqu’à maintenant en 2015 dans les secteurs du pétrole et du gaz.

D’autres signes trahissent aussi les difficultés économiques de Calgary. Tant les prix des logements que des nouvelles constructions sont en chute, et plusieurs immeubles à bureaux du centre-ville ne sont qu’à moitié remplis. La firme Colliers international indique que le taux de vacance au centre-ville a bondi à 13 pour cent au cours du second trimestre de l’année.

Le Conference Board du Canada s’attend d’ailleurs à ce que Calgary, l’une des économies les plus performantes du pays en 2014, atteigne le bas du palmarès, derrière seulement Edmonton.

Pour éviter le désastre, M. Nenshi souhaite que les gouvernement provincial et fédéral capitalisent sur les bas taux d’intérêt et les coûts de construction en baisse en construisant davantage.

«Ce que nous devons faire, c’est embarquer dans le cycle, prendre avantage des quelques bonnes choses qui se passent en bas d’un cycle. En bref, investir dans les infrastructures pendant que la construction est abordable et que les taux d’intérêt sont bas, remettre les gens au travail du mieux que l’on peut et récolter les bénéfices des mauvais côtés», a-t-il exposé.

Il a assi affirmé que les Albertains devraient s’en remettre à la première ministre néo-démocrate de la province, Rachel Notley, et à Justin Trudeau pour stimuler le secteur de l’énergie.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!