MARTA IWANEK/La Presse Canadienne La première ministre ontarienne Kathleen Wynne.

TORONTO – La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a convenu que les 10 000 réfugiés syriens que la province s’engageait à accueillir représentaient un «nombre important», tout en ajoutant qu’il y avait des millions de personnes en situation critique.

Mme Wynne a dit être consciente que certaines personnes voyaient un lien entre la crise des réfugiés et les attaques terroristes de vendredi dernier à Paris, disant qu’il était important, dans ce contexte, de confirmer l’engagement de l’Ontario envers l’établissement de 10 000 réfugiés syriens avant la fin 2016.

L’Ontario est en discussions avec le gouvernement fédéral à savoir comment, quand et où les réfugiés seront accueillis.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a appelé à la suspension par le gouvernement fédéral de son plan de faire venir au pays 25 000 réfugiés syriens dans la foulée des attaques à Paris ayant fait 129 morts et 350 blessés.

Mme Wynne n’a pas voulu commenter directement la prise de position de M. Wall, mais a dit croire que les réfugiés pouvaient être accueillis en Ontario tout en s’assurant que les mesures de sécurité appropriées sont en place.

Mme Wynne a affirmé que l’Ontario serait prête pour l’accueil de ces gens, étant actuellement en train de s’assurer qu’ils auraient du logement disponible et des services, tels que des cours de langue.

«Nous estimons qu’il est très important, à la lumière de cette crise humanitaire, de nous montrer déterminés et d’ouvrir nos portes», a-t-elle déclaré.

«Nous allons travailler avec les experts comme nous l’avons fait par le passé, et nous assurer de tout faire en notre pouvoir pour respecter nos engagements. C’est un nombre important, mais il y a des millions de personnes en situation désespérée en ce moment», a ajouté la première ministre de l’Ontario.

Le chef progressiste-conservateur en Ontario, Patrick Brown, a dit ne pas prôner une suspension comme M. Wall, mais a affirmé qu’il y avait des questions légitimes sur le processus de sécurité.

La chef néo-démocrate Andrea Horwath a dit vouloir surtout en savoir plus sur les plans du gouvernement de l’Ontario quant au logement, puisque bon nombre de groupes ont déjà du mal à se loger dans la province.

La première ministre a aussi parlé du besoin de vigilance pour s’assurer que les attentats à Paris n’alimentent pas la haine et le racisme, en faisant référence à des événements récents comme l’incendie dans une mosquée à Peterborough et l’attaque contre une femme musulmane dans la circonscription torontoise où siège Mme Wynne comme députée.

Et malgré les inquiétudes sur la sécurité et un état d’urgence en France, Mme Wynne a affirmé que le ministre de l’Environnement de l’Ontario et elle-même prévoyaient toujours prendre part à la conférence internationale sur le climat à Paris débutant le 30 novembre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!