Archives Métro

OTTAWA – La Gendarmerie royale du Canada (GRC) se tourne vers ses alliés afin d’obtenir des conseils sur la manière de contrer les extrémistes violents, ce qui incite un expert à affirmer que le Canada franchit enfin une étape importante en se penchant sur la question du radicalisme local.

Lorne Dawson, un professeur en sociologie de l’Université de Waterloo, a aidé la GRC, cette semaine, lors d’une session intensive visant à apprendre des expériences australiennes, britanniques et américaines.

La rencontre avait été prévue bien avant les attaques terroristes dévastatrices de Paris — des attaques qui ont relancé les inquiétudes à propos des activités extrémistes au Canada.

M. Dawson, le codirecteur du Réseau canadien de la recherche sur le terrorisme, la sécurité et la société, affirme qu’il était pessimiste aussi récemment qu’il y a huit mois à propos des efforts face à la radicalisation au Canada.

Il croit que le fait que la GRC se range derrière ses alliés démontre que les initiatives sont finalement en marche.

M. Dawson espère que le gouvernement libéral respectera sa promesse de créer un coordonnateur fédéral sur la lutte contre la radicalisation — un élément-clé pour le succès national, selon lui.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!