THE CANADIAN PRESS Un camion transporte du charbon sur un site d'exploitation de Teck en Colombie-Britannique

VANCOUVER – La compagnie minière Teck Resources Ltd. (TSX:TCK.B) a annoncé qu’elle mettait à pied 1000 travailleurs à travers le monde dans l’objectif de réduire ses dépenses de 650 millions $ dès l’an prochain.

Une partie des coupures de personnel se fera par attrition, mais la compagnie devra également renvoyer certains de ses employés.

La minière, basée à Vancouver, a fait savoir que les postes de direction seront également affectés par cette vague de licenciements.

Avec ces nouvelles compressions, Teck aura donc remercié près de 2000 employés au cours des 18 derniers mois.

La compagnie espère réduire ses dépenses de capital de 350 millions $ et ses dépenses d’opération de 300 millions $.

Teck a également annoncé qu’elle suspendait l’évaluation environnementale de la phase 2 de son projet Coal Mountain et qu’elle interrompait complètement le projet dans l’espoir de réaliser des économies.

L’exploitation minière sur le site actuel de Coal Mountain va cesser au quatrième trimestre de 2017.

La compagnie a expliqué qu’elle examinerait différentes options, d’ici la fin de 2017, pour remplacer les 2,25 millions de tonnes de charbon qui devaient être extraits grâce à ce projet d’expansion.

«Nous implantons ces mesures additionnelles pour conserver du capital, diminuer nos coûts d’opération et maintenir une flexibilité financière à la lumière des conditions très difficiles sur les marchés», a déclaré l’administrateur général Don Lindsay dans un communiqué diffusé mardi.

«Ces nouvelles mesures s’ajoutent à notre programme de réduction des coûts et je veux remercier tous les employés pour leurs efforts visant à améliorer l’efficience et la productivité, tout en demeurant axés sur la sécurité et la durabilité.»

Teck est l’une des plus grandes compagnies minières canadiennes. Elle produit de l’acier, du charbon, du cuivre, du zinc et possède des sables bitumineux au Canada et à travers le monde.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!