Justin Tang | La Presse canadienne

OTTAWA – Un homme de Toronto qui a été arrêté pour avoir un couteau dissimulé en sa possession sur la colline du Parlement a comparu devant le tribunal.

Yasin Ali, âgé de 56 ans, a été interpellé par les policiers du Service de protection parlementaire, mardi, et a été placé en garde à vue.

Après une brève comparution, mercredi, pour une accusation de port d’arme dissimulée, il a été reconduit en détention.

L’avocat de la défense, Peter Azzi, a dit que son client devait revenir en cour vendredi et qu’il allait être évalué par un médecin.

Ni M. Azzi ni la GRC n’ont voulu commenter des informations circulant dans les médias à l’effet que l’arme aurait été un couperet à viande.

La sécurité sur la colline du Parlement a été renforcée depuis le 22 octobre 2014, alors que le tireur Michael Zehaf Bibeau avait été en mesure de traverser la pelouse et de se rendre aux portes principales de l’édifice du Centre, l’édifice principal sur la colline qui abrite le Sénat et la Chambre des communes.

Michael Zehaf Bibeau venait tout juste de tuer par balle un soldat faisant la garde d’honneur au Musée commémoratif de guerre, à proximité.

Le tireur était mort dans un important échange de coups de feu tout juste à la sortie de la bibliothèque du Parlement.

L’incident avait mené à une réorganisation majeure de la sécurité.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) était la principale responsable de la sécurité sur les terrains du Parlement, tandis que les forces de sécurité de la Chambre des communes et du Sénat avaient compétence à l’intérieur des édifices du Parlement.

Les trois organisations ont depuis fusionné en un seul service pour gérer la sécurité quotidienne sur la colline du Parlement.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!