Métro

QUÉBEC – Québec veut s’attaquer à l’intimidation et prévoit diverses mesures incitatives pour y arriver, en consacrant à cet objectif un budget de 4,4 millions $ d’ici trois ans.

Le plan d’action gouvernemental a été rendu public mercredi par le premier ministre Philippe Couillard, accompagné de la ministre responsable de l’intimidation, Francine Charbonneau.

Le gouvernement a dressé une liste de 53 mesures incitatives à implanter d’ici 2018, des mesures qui s’adressent aux ministères, ainsi qu’à divers organismes, et qui visent les citoyens de tous âges et de tous les milieux.

Il sera sans doute difficile d’en évaluer les résultats, puisque le plan d’action comporte bien peu de mesures concrètes, mesurables. Québec veut plutôt «accroître», «outiller», «accompagner», «prévenir», «convier», «développer» et «promouvoir» diverses initiatives.

L’objectif général consiste à sensibiliser la population à l’importance de privilégier des rapports égalitaires entre citoyens, et à inciter les gens à dénoncer toute forme d’intimidation, dans les relations interpersonnelles ou sur le Web.

«Tout geste d’intimidation est inacceptable, peu importe la forme qu’il peut prendre», a fait valoir le premier ministre, en conférence de presse, en ajoutant que «personne ne mérite d’être humilié, diminué ou exclu».

Au montant de 4,4 millions $ déjà prévu dans le dernier budget, Québec a calculé que 16 ministères vont contribuer d’une manière ou d’une autre à donner suite au plan d’action, ajoutant une cagnotte de 22,5 millions $, à même leurs budgets réguliers.

«C’est un très beau premier pas», a résumé M. Couillard.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!