Jacques Boissinot / La Presse Canadienne Steven Blaney avait organisé une visite du chantier en octobre.

QUÉBEC – Le gouvernement fédéral a annoncé lundi qu’il maintient le projet de ravitailleur de la marine canadienne confié par les conservateurs au chantier maritime Davie.

Selon un communiqué, le nouveau gouvernement libéral signera un contrat dont la valeur pourra atteindre 587 millions $ avant taxes, pour fournir à la Marine un navire d’ici deux ans.

«Après avoir recueilli les faits et procédé à des délibérations minutieuses», Ottawa a conclu que l’ouverture d’un nouveau processus d’appel d’offres retarderait la livraison du navire.

Le gouvernement fédéral constate aussi que Davie a déjà embauché des centaines d’employés pour la conversion d’un navire porte-conteneurs, dont l’acquisition a été complétée cet été par l’entreprise.

Juste avant le déclenchement de la dernière campagne électorale, les conservateurs avaient décidé de conclure une entente pour confier le projet au chantier québécois.

À défaut de donner suite ce lundi à une lettre d’entente signée par le précédent gouvernement, une pénalité de 89 millions $ aurait dû être payée, ont rappelé la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Judy Foote, ainsi que le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan.

Les deux ministres ont déclaré que le navire converti par une filiale du holding propriétaire de Davie servira à la Marine en attendant la livraison de nouveaux ravitailleurs.

«Le gouvernement du Canada a déterminé que le plan d’action le plus viable est de faire appel à Projet Resolve pour fournir la capacité de ravitaillement en mer à la Marine jusqu’à la livraison du premier navire de soutien interarmées, construit par Seaspan’s Vancouver Shipyards», ont-ils indiqué dans un communiqué.

Le porte-conteneurs Astérix, qui appartenait à un armateur grec, a été acheté en août 2014 par Projet Resolve. En théorie, les travaux de conversion devraient être complétés d’ici l’automne 2017.

Exploité par un équipage civil, auquel s’ajouterait un groupe de militaires chargé des missions, le ravitailleur pourra être chargé de pétrole et de nourriture, en plus de servir d’hôpital dans des missions humanitaires.

D’ici à la réception du navire converti à Lévis, la Marine devra conclure des ententes avec des ravitailleurs militaires étrangers.

Il y a dix jours, des concurrents de Davie avaient critiqué la décision de lui confier le mandat de fournir un navire ravitailleur.

Services publics et Approvisionnement Canada a affirmé lundi que les conservateurs avaient modifié les règles d’octroi de contrat pour les besoins provisoires, ce qui devra être revu.

«Le gouvernement du Canada entreprendra un examen du processus de marché à fournisseur unique pour les achats militaires, ce qui comprend l’examen des politiques et des règlements actuels ainsi que des règlements modifiés par le gouvernement précédent», indique le communiqué.

En octobre dernier, le responsable du Projet Resolve, une filiale d’Inocea, avait présenté l’Astérix à la presse ainsi qu’aux candidats à l’élection fédérale, à ses installations situées sur la rive-sud du fleuve Saint-Laurent, entre Québec et l’île d’Orléans.

Des travaux pour la conversion du porte-conteneurs avaient déjà été entrepris dès son acquisition, avait alors indiqué le directeur du projet, Spencer Fraser.

Davie estime que la conversion créera 1100 emplois au sein de l’entreprise et 400 autres auprès de sous-traitants, tandis qu’au moins 85 emplois seront maintenus pendant la période de prestation du service, indique le communiqué d’Ottawa.

En vertu de la proposition de Davie, le seul engagement du gouvernement fédéral se limitera à payer la location du bateau lorsqu’il sera prêt.

La période initiale de prestation sera de cinq ans, avec des options permettant de prolonger la durée jusqu’à cinq périodes d’une année, a indiqué Ottawa lundi.

Seaspan doit livrer dans cinq ans son premier ravitailleur, le Queenston, qui sera en service à la fin de 2020. Le deuxième navire, le Châteauguay, intégrera la flotte canadienne un an plus tard.

La députée péquiste Martine Ouellet a affirmé lundi que la confirmation du Projet Resolve est le début d’un juste retour pour Davie, qui a été ignoré au moment de l’octroi aux chantiers de Seaspan et Irving de contrats totalisant 33 milliards $ en 2011.

«Je trouve que ç’a été un traitement de deux poids, deux mesures, de la part du Canada envers la Davie par rapport aux deux autres chantiers», a-t-elle dit.

Le député fédéral néo-démocrate Alexandre Boulerice a souligné que les libéraux avaient attendu jusqu’à la limite du 30 novembre prévue dans la lettre d’entente.

«Les conservateurs se sont trainé les pieds dans ce dossier et les libéraux allaient faire pareil», a-t-il déclaré par courriel.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!