André Desroches / TC Media

QUÉBEC – Dans l’espoir d’éviter un autre drame comme celui survenu à la Résidence du Havre, à l’Isle-Verte, en 2004, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a annoncé jeudi le nouveau programme d’aide financière pour l’installation de gicleurs automatiques dans les résidences privées pour aînés.

Le programme vise à permettre à ces résidences de répondre au nouveau règlement de la Régie du bâtiment.

En janvier 2014, 32 personnes âgées ont perdu la vie à la suite de l’incendie de la Résidence du Havre, ce qui a mis en branle une grande révision de la sécurité des foyers pour aînés.

Le 17 février dernier, le ministre du Travail, Sam Hamad, avait annoncé de nouvelles mesures visant l’installation obligatoire de systèmes de gicleurs dans les résidences.

Or, les travaux pour l’installation d’un système de gicleurs peuvent être très onéreux. Lors de son témoignage devant le coroner Cyrille Delâge — qui s’est penché sur la tragédie de l’Isle-Verte —, le copropriétaire de la Résidence du Havre, Roch Bernier, avait affirmé qu’il avait obtenu une soumission pour faire installer des gicleurs dans la partie ancienne de la résidence — celle qui a été complètement rasée par les flammes et où les résidants ont perdu la vie — et que la facture se serait élevée à 75 000 $.

Le ministre Hamad a souligné jeudi que les propriétaires de résidences privées visées par le règlement auraient cinq ans pour s’y conformer.

Il existe près de 2000 résidences privées pour aînés au Québec. Le programme d’aide financière, qui représente un montant total de 115,9 millions $ sur cinq ans, offrira un soutien modulé selon la taille de la résidence et, conséquemment, en fonction du prix de ce rehaussement de sécurité.

Deux exceptions au règlement sont cependant prévues, soit pour les résidences privées de type familial d’au plus deux étages où résident au plus neuf personnes, et pour les bâtiments d’un étage d’au plus huit logements. Ces résidences n’ont pas à se conformer au règlement sur les gicleurs, mais plutôt à des obligations concernant les sorties de secours et peuvent aussi bénéficier d’une aide financière liée au programme.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!