OTTAWA – L’ex-premier ministre Stephen Harper ne passera pas ses quatre prochaines années dans les banquettes de l’opposition à Ottawa, croit la chef intérimaire du Parti conservateur.

«Je pense qu’il va quitter avant (la fin de son mandat)», a indiqué Rona Ambrose en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, jeudi.

M. Harper, qui demeure «un membre très respecté» du caucus conservateur, réfléchit actuellement à «ses plans pour le futur», a-t-elle précisé au cours de l’entretien qui s’est déroulé parfois en français, parfois en anglais.

«Il reconnaît que nous devrons trouver un nouveau député pour sa circonscription, mais pour lui, il était très important de ne pas abandonner ses commettants tout de suite après l’élection», a enchaîné Mme Ambrose à l’autre bout du fil depuis Calgary.

Stephen Harper s’est fait plutôt discret depuis la défaite de son parti aux élections. Il s’est présenté en Chambre à la reprise des travaux, en décembre, mais essentiellement pour enregistrer des votes.

On l’a vu au moins une fois se faufiler en douce immédiatement après avoir voté en empruntant une porte située à l’arrière de la Chambre des communes.

Lorsqu’on a demandé à Rona Ambrose s’il fallait s’attendre à ce que M. Harper conserve ces habitudes de travail, il y a quelques jours, elle s’est portée à sa défense.

«Il est toujours député, mais je pense qu’il a déjà donné (…) pour ce qui est des mêlées de presse et des disponibilités médiatiques», a-t-elle justifié.

Les journalistes qui entouraient Mme Ambrose ont esquissé un sourire en entendant ces propos — Stephen Harper, qui fuyait les journalistes de la colline, n’a pas accordé de point de presse au parlement depuis des années, sauf lors des visites de chefs d’État étrangers.

L’ancien chef conservateur a été réélu avec 63,8 pour cent des voix dans sa circonscription de Calgary Heritage, en Alberta, le 19 octobre dernier.

Ce soir-là, le président du Parti conservateur, John Walsh, a annoncé par voie de communiqué que M. Harper quittait son poste de chef de la formation politique.

Le principal intéressé n’en avait pas fait mention dans le discours livré devant ses militants réunis à Calgary.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!