Archives Métro Ensaf Haidar, la conjointe de Raif Badawi.

MONTRÉAL – Le Bloc québécois demande au premier ministre Justin Trudeau de passer de la parole aux actes en intercédant personnellement en faveur de Raif Badawi, détenu et condamné en Arabie Saoudite pour ses propos envers l’Islam.

Le responsable bloquiste des dossiers de citoyenneté et d’immigration, Mario Beaulieu, déplore que le premier ministre n’ait pas l’intention de s’impliquer personnellement à brève échéance pour réclamer la libération du blogueur saoudien, dont la famille est réfugiée à Sherbrooke, au Québec.

M. Beaulieu se demande pourquoi le gouvernement Trudeau ne fait pas pression sur l’Arabie saoudite pour que Raif Badawi soit libéré sur-le-champ. Il laisse entendre que les liens économiques qu’entretient le Canada avec l’Arabie saoudite jouent peut-être un rôle dans l’attitude du gouvernement.

En entrevue à Radio-Canada, Justin Trudeau a déclaré qu’il voulait «tout faire pour amener de la clémence» à Raif Badawi, mais «dans l’ordre et de façon respectueuse». Il affirme ne pas exclure un «coup de téléphone» au roi d’Arabie saoudite, précisant qu’il faut entre-temps agir de façon «rapide, responsable et progressive».

Mario Beaulieu rappelle que les libéraux, lorsqu’ils étaient dans l’opposition, «avaient pourtant ce dossier à coeur». Il souligne que l’actuel ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, pressait alors le premier ministre Stephen Harper d’intercéder en faveur du blogueur.

L’épouse de M. Badawi, Ensaif Haidar, a interpellé le premier ministre Trudeau aux lendemains de son élection pour lui demander d’intervenir personnellement dans le dossier de la libération de son mari. Le Bloc souligne que le gouvernement du Québec a déjà pris les moyens dont il dispose pour lever les barrières à l’établissement de M. Badawi sur son territoire en lui accordant un certificat de sélection.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!