MONTRÉAL – Le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) tire à boulets rouges sur un programme mis de l’avant par le Conseil pour la protection des malades (CPM) qui a été baptisé «Protection santé».

Selon le RPCU,avec cette initiative, le CPM a la prétention d’encourager l’instauration de meilleures relations entre les patients et leur médecin, de favoriser l’obtention de diagnostics ou de documents provenant d’établissements de soins et de faciliter les recherches visant à dénicher des lieux d’hébergement.

De plus, toujours d’après le Regroupement, le Conseil soutient également pouvoir offrir des conseils juridiques dans le cadre de son programme à ceux qui voudraient loger une plainte visant un professionnel de la santé ou le réseau de manière plus générale.

Le hic, selon le RPCU, c’est que les personnes intéressées à avoir accès à la fameuse «Protection santé» doivent débourser une somme de près de cinquante dollarssur une base annuelle.

Dans un bref communiqué, le Regroupement note qu’il s’agit là «d’une commercialisation disgracieuse de services d’aide qui sont déjà disponibles» auprès des comités d’usagers et de résidents du Québec.

Par conséquent, il encourage la classe politique à «rejeter cette initiative» qu’il qualifie à la fois de «malheureuse», de «profondément inappropriée» et d’«inutile».

«Ce sont des frais accessoires par la bande. (…) C’est un programme qui est inutile, je pense que ça peut même nuire aux usagers. Je pense surtout qu’on utilise mal les ressources déjà en place, comme les comités des usagers et les commissaires aux plaintes», a soutenu en entrevue téléphonique le directeur général du RPCU, Pierre Blain.

M. Blain a dit avoir entendu parler de ce programme depuis deux ou trois mois, affirmant que son organisme avait reçu plusieurs appels d’usagers se demandant pourquoi ils devraient payer «pour avoir accès à une meilleure relation avec (leur) médecin».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!