QUÉBEC – Les enquêteurs du Service de police de la ville de Québec tentent de déterminer comment un jeune homme de 19 ans est mort dans un bar dans la nuit de jeudi et s’il a été victime d’un geste volontaire ou d’un accident bête quand une machine de boxe est tombée sur lui.

L’événement a eu lieu à La P’tite Grenouille, un établissement licencié se trouvant dans le secteur de Charlesbourg. La machine en cause est un appareil de divertissement qui se trouvait dans le bar.

En arrivant sur les lieux, peu avant 3h00, des policiers ont trouvé le jeune homme blessé à la tête. Il a été transporté dans un centre hospitalier de Québec où son décès a ensuite été constaté.

Une porte-parole de la police, Mélissa Cliche, a indiqué que les policiers ont commencé à interroger des personnes se trouvant dans l’établissement quand cette affaire est survenue.

Ils examinent l’hypothèse d’un accident mais il se peut qu’une ou des personnes aient pu faire tomber volontairement l’appareil sur le jeune homme.

Dans un tel cas, des accusations au criminel pourraient être déposées contre le ou les suspects.

Sur sa page Facebook, la direction du bar promet de collaborer avec la police et a de son côté recueilli certaines versions de ce qui s’est passé.

«Selon les premières informations dont nous avons eu connaissance, il semble qu’un client se serait agrippé de tout son poids sur l’un des appareils d’amusement de l’établissement, soit la machine à boxe, et qu’un client aurait possiblement poussé la machine au même moment et celle-ci se serait renversée sur le jeune homme qui se trouvait juste à côté», peut-on lire.

La police dit détenir des informations qui paraissent contradictoires avec cette version et ne pouvait confirmer si une personne s’était bel et bien suspendue à la machine. Mais Mme Cliche a précisé que jeudi après-midi les policiers n’avaient pas encore rencontré tous les témoins et que l’enquête se poursuit. L’identité judiciaire était sur place jeudi pour prendre des photos de l’intérieur du bar.

«Une autopsie va être réalisée pour déterminer la cause exacte du décès», a ajouté Mme Cliche.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!