HALIFAX – Le commandant de la marine canadienne dans la région de l’Atlantique affirme qu’il y a eu cinq autres brèches de sécurité dans un réseau informatique militaire à la base des Forces armées canadiennes de Halifax.

Le contre-amiral John Newton indique que les brèches ont été détectées à l’école de formation de la marine sur la base et ne sont pas reliées à une plus vaste violation de sécurité des informations du Centre Trinity de renseignement militaire de la côte Est, qui a été révélée plus tôt cette semaine.

M. Newton affirme que l’usage inapproprié d’informations a été commis par trois enseignants et deux de leurs élèves, qui ont transféré du matériel de formation du réseau militaire classifié à un réseau non classifié.

Il précise que la marine a analysé son réseau et a détecté un plus petit nombre de fichiers que dans le cas du Centre Trinity, dans lequel plus de 1000 documents secrets ont été mal gérés.

M. Newton a décrit la plus récente brèche comme étant un «écart mineur», mais a ajouté que la marine considère qu’il s’agit d’une affaire sérieuse.

Il affirme que la police militaire enquête et que jusqu’à maintenant, aucune accusation n’a été déposée.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!