Treize personnes ont été arrêtées mercredi pour de présumées activités d’exploitation sexuelle d’enfants et de pornographie juvénile.

L’enquête policière a débuté il y a près de trois ans, notamment à la suite d’informations reçues du public.

Certains des échanges illicites sur Internet avaient eu lieu des années avant le début de l’enquête, a précisé un porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), le sergent Claude Denis.

La SQ explique que les individus âgés de 27 à 74 ans fréquentaient des forums de discussion afin d’échanger sur leurs expériences sexuelles avec des enfants.

La police ajoute que ces gens se conseillaient sur des tactiques à employer et des lieux à fréquenter dans le but d’agresser sexuellement des enfants sans éveiller de soupçons.

L’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet, qui compte des agents de la SQ et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), ajoute que des perquisitions ont eu lieu mercredi aux domiciles des suspects et que du matériel informatique a été saisi pour fins d’analyse.

L’enquête n’est donc pas terminée: l’analyse du contenu des ordinateurs pourrait mener à la découverte d’autres infractions criminelles et donc à d’autres arrestations dans le cadre de cette opération baptisée “Malaise”, a indiqué le sergent Denis.

Près de 150 policiers se sont déployés avec le soutien d’agents des services de police de Montréal, Québec, Lévis, Trois-Rivières, Saint-Eustache, Richelieu-Saint-Laurent et Toronto.

Les suspects arrêtés jusqu’à maintenant devaient comparaître mercredi ou jeudi au palais de justice de Montréal.

La liste des chefs d’accusation possibles est longue: production, possession et distribution de pornographie juvénile, contacts sexuels, agression sexuelle, leurre, voyeurisme, conseiller une infraction non encore commise, grossière indécence, attentat à la pudeur, complot dans le but de produire de la pornographie juvénile, entre autres, a indiqué la SQ.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!