La ministre fédérale de la Santé tente d’apaiser les craintes entourant la propagation du virus Zika après que trois cas eurent été confirmés au Canada.

Jane Philpott a affirmé que les Canadiens devraient éviter de voyager dans les pays touchés par le virus, qui peut causer des troubles neurologiques et des malformations à la naissance.

La ministre rappelle toutefois que les cas découverts au Canada étaient tous liés à des patients qui s’étaient rendus dans les zones touchées et que le type de moustique qui transmet le virus n’est pas présent au pays.

Le Canada est censé participer à une réunion d’urgence des Nations unies, lundi prochain, au terme de laquelle les autorités sanitaires devraient adopter un plan pour freiner la propagation du virus.

Par ailleurs, la Société canadienne du sang n’acceptera plus les dons de sang de gens qui se sont rendus dans les pays où le virus est présent. On annoncera dans les prochains jours quelles destinations de voyage seront visées par cette mesure.

Mme Philpott a indiqué qu’on ne savait pas pour l’instant si le virus a pu se propager par des produits sanguins, mais elle a promis de fournir plus d’informations dès que possible.

L’Agence de la santé publique du Canada supervise de près la situation, et les professionnels de la santé surveillent les gens qui pourraient présenter des symptômes.

“Nous sommes en communication avec tous les intervenants, dont les prestataires de services de santé, pour nous assurer que les gens soient informés des symptômes qui pourraient mener à un diagnostic du virus Zika et que les gens reçoivent les tests en conséquence”, a déclaré la ministre.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a soutenu que le virus se propageait “de façon explosive”.

Air Canada a fait savoir qu’elle avait l’intention de rembourser ou de permettre aux passagers de changer leur destination en lien avec ces craintes. Air Transat a indiqué que les femmes enceintes avec une note de leur médecin pourraient faire de même.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!