THE CANADIAN PRESS Le ministre des Finances Bill Morneau.

OTTAWA — Des experts et des lobbyistes ont convergé vers Ottawa, mardi, pour entamer quatre jours de consultations prébudgétaires qui se tiennent devant un comité parlementaire.

L’économie vacillante du pays devrait prendre toute la place des débats alors que le gouvernement libéral travaille sur son premier budget, qui est attendu à la fin du prochain mois.

Les bas prix de l’énergie pourraient à eux seuls retrancher des milliards de dollars des revenus, ce qui mettra de la pression sur le gouvernement alors qu’il s’apprête à entendre quelque 90 groupes d’intérêt devant le comité.

Le premier ministre Justin Trudeau a récemment admis que le déficit de 2016-2017 excéderait les 10 milliards $ promis en campagne. Il a aussi remis en doute l’objectif du gouvernement visant à rééquilibrer le budget dans quatre ans.

La porte-parole conservatrice en Finances, Lisa Raitt, émet des réserves sur l’idée d’augmenter le déficit dans une économie fragilisée.

Des membres du comité des finances de la Chambre des communes ont prédit qu’un tel processus de consultation condensé ne serait pas aussi complet que les années dernières étant donnée la brève période avant la présentation du budget.

D’autres ont tout de même souligné le caractère public des recommandations faites au gouvernement.

Le ministre des Finances Bill Morneau ne sera pas présent jeudi comme prévu, mais il offrira une présentation prébudgétaire mardi prochain, a indiqué le président du comité, le libéral Wayne Easter.

Les consultations ont été conçues pour donner le temps aux fonctionnaires d’écrire et de traduire un rapport des audiences avant la publication du budget.

Traditionnellement, le comité des Communes écoute les recommandations des experts et des groupes d’intérêt dans les mois précédant le budget.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!