VICTORIA – La Colombie-Britannique a voulu donner du souffle à un marché de l’immobilier extrêmement serré dans la grande région de Vancouver, mardi, avec des changements à la taxation visant à aider les acheteurs et les constructeurs de maisons d’une valeur allant jusqu’à 750 000 $.

En contrepartie, la province veut aller chercher de l’argent du côté des acheteurs étant en mesure d’acquérir des propriétés évaluées à plus de deux millions de dollars.

Le ministre des Finances, Mike de Jong, a déposé le quatrième budget équilibré consécutif de la Colombie-Britannique, affichant un surplus de 264 millions $.

Le gouvernement libéral a affirmé que la question du logement abordable, particulièrement pour les premiers acheteurs, était une source d’inquiétude majeure, alors que les prix moyens des maisons dans plusieurs quartiers de la grande région de Vancouver sont supérieurs à 1 million $.

Les prix pour les maisons unifamiliales dans la plupart des secteurs de la grande région de Vancouver ont augmenté dans une proportion allant de 45 pour cent à 70 pour cent au cours des cinq dernières années, tandis que les prix pour les maisons multifamiliales ont grimpé entre 15 pour cent et 40 pour cent.

Le ministre a indiqué que le budget contenait une nouvelle mesure exemptant le paiement de droits de mutation immobilière pour les nouvelles constructions, incluant les condominiums, dont les prix vont jusqu’à 750 000 $. Actuellement, les droits de mutation sont à un pour cent pour le premier 200 000 $, et à deux pour cent pour le reste du montant.

M. De Jong a dit croire que l’exemption ferait économiser 13 000 $ à l’acheteur d’une nouvelle maison. Les acheteurs de maisons déjà existantes continueront de payer les droits de mutation aux taux actuels.

«Nous espérons que cela créera un incitatif pour construire davantage, développer davantage l’immobilier, a dit le ministre. Il s’agit d’un grand changement. Nous allons surveiller de près les impacts sur le marché et les comportements sur le marché.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!