HALIFAX – Le nouveau traversier de Halifax sera nommé en l’honneur de Viola Desmond, surnommée la «Rosa Parks du Canada», qui a été emprisonnée pour s’être assise dans la section d’un cinéma réservée aux Blancs.

Viola Desmond, une femme d’affaires, a reçu le tiers des 19 238 votes dans un concours pour baptiser le traversier. Les quatre autres noms proposés étaient ceux des soldats morts en service John Curwin et Gavin Rainnie, d’un ancien maire de Halifax, Ronald Wallace, et d’un héros mort dans l’explosion de 1917 à Halifax, Vincent Coleman.

Le bateau sera en service dès l’été prochain.

Le nom donné au traversier est une nouvelle révision de l’histoire de Mme Desmond, qui est morte en 1967. En 2010, elle a reçu un pardon posthume et des excuses du gouvernement de la Nouvelle-Écosse.

Propriétaire d’un salon de beauté à Halifax, Viola Desmond s’était assise par inadvertance dans la section réservée aux Blancs d’un cinéma, alors qu’elle était en voyage d’affaires à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse, en 1946. Elle a été déplacée contre son gré, a reçu une amende et a passé une nuit en prison.

Après avoir perdu diverses tentatives judiciaires pour contester l’amende, elle a fermé son salon et déménagé à Montréal, puis à New York, où elle a passé le reste de ses jours. Sa mésaventure a précédé celle de Rosa Parks, qui a refusé de céder sa place à un passager blanc dans un autobus de l’Alabama en 1955.

Le «Viola Desmond» sera le troisième des trois nouveaux traversiers ajoutés à la flotte du transport public de Halifax. Les deux autres ont été nommés «Christopher Stannix» et «Craig Blake», des membres de l’armée canadienne tués en Afghanistan.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!