Sur Facebook, Marie-France Bazzo se lance dans le débat sur le féminisme, qui est d’autant plus d’actualité ces jours-ci alors que la ministre de la Condition féminine, Lise Thériault, s’est déclarée non féministe.

«Je vais en décevoir certaines. On me traitera de traîtresse. De libérale (ce que je ne suis pas). Mais voilà: je ne suis pas féministe.»

Je sais, ça ne se dit pas. C’est une phrase honteuse, de bien nantie écervelée. Je ne suis même pas une «mauvaise féministe», ou une féministe mêlée. Je n’adhère à aucun mouvement, aucun parti. Je suis allergique aux regroupements, et me méfie des idéologies, même les plus séduisantes. Je ne «fitte» pas en groupe.

Voyez son éditorial en entier ici sur Facebook.

Depuis plusieurs jours, un mouvement sur les réseaux sociaux: #FéministeInspirante. Avec ce mot-clic, les utilisateurs du web ciblent des femmes féministes qui changent le monde grâce à leurs actions.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!