Justin Tang Brad Wall. Justin Tang / La Presse Canadienne

SASKATOON – La Saskatchewan est officiellement en campagne électorale.

Le premier ministre Brad Wall a écrit sur Twitter qu’il avait rencontré le lieutenant-gouverneur Vaughn Solomon Schofield à Saskatoon et qu’il lui avait demandé de dissoudre le Parlement.

La campagne durera 27 jours et se conclura le 4 avril.

Dans son premier communiqué de presse électoral, le premier ministre attaque le NPD, accusant ses rivaux de vouloir ramener la Saskatchewan là où elle était lorsque les néo-démocrates étaient au pouvoir pour la dernière fois.

Il affirme que la seule façon pour la province de rester forte pendant une période économique difficile est de réélire le Parti saskatchewanais.

Il dit que pendant sa campagne, il comparera à répétition son bilan avec celui du NPD, qui a, selon lui, un mauvais bilan en matière de création d’emploi et qui est aussi responsable du plus long temps d’attente pour des chirurgies au Canada.

Il a aussi fait valoir que le NPD avait augmenté les impôts 21 fois en 16 ans.

Le Parti saskatchewanais a effectué des réductions record des impôts pour tous dans la province et a aussi maintenu les taxes à de faibles taux, a fait valoir le premier ministre sortant.

Le chef du NPD, Cam Broten, a dit que le gouvernement avait drainé le fonds de prévoyance pour les jours difficiles durant ceux plus prospères et n’avait rien mis de côté pour le long terme.

Selon lui, la question qui se pose pour les familles est: à qui peuvent-ils faire confiance pour protéger et régler les problèmes en santé et en éducation.

«Lorsque nous regardons le bilan du Parti saskatchewanais, il n’a pas livré durant les années de croissance. On ne peut certainement pas lui faire confiance dans les années plus difficiles», a déclaré M. Broten.

Les électeurs en Saskatchewan sont allés voter pour la dernière fois en novembre 2011, lorsque Brad Wall et son parti ont remporté un deuxième mandat.

M. Wall se trouve toujours en première position, ou dans le haut de la liste, lorsqu’il est question des premiers ministres les plus populaires au pays.

Il s’est opposé avec véhémence à une taxe nationale sur le carbone, affirmant que cela jetterait par terre l’économie en difficulté du Canada. Il a aussi demandé l’abolition du Sénat et s’est fait le champion des projets de pipelines.

Il s’agira de la première campagne électorale de M. Broten comme chef du NPD.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!