Archives Métro John McCallum accueille des réfugiés syriens à l'aéroport Pearson à Toronto.

OTTAWA – Les réfugiés syriens font croître considérablement le plan d’immigration 2016 du Canada, alors que le gouvernement libéral cherche à accueillir un nombre record de nouveaux résidents permanents tout en réduisant la proportion d’immigrants économiques.

L’objectif de faire venir au pays 25 000 réfugiés syriens parrainés par le gouvernement avant la fin de l’année accapare les ressources du plan d’immigration, laissant le soin au secteur privé d’offrir à des gens vulnérables ailleurs dans le monde la chance d’une nouvelle vie au Canada.

Les libéraux ont indiqué qu’ils allaient tripler le nombre de dossiers disponibles pour les commanditaires privés, dans le cadre d’une augmentation de près du double du flot d’immigration humanitaire comparativement aux niveaux atteints sous le gouvernement conservateur. Les libéraux vont aussi augmenter les places disponibles dans le programme de réunification familiale d’un maximum de 68 000 sous les conservateurs l’an dernier, à 82 000 cette année.

Les bonds dans les places réservées aux programmes de réunification familiale et aux réfugiés font grimper l’objectif gouvernemental de nouveaux résidents permanents cette année à 305 000, le plus haut niveau en plusieurs décennies malgré le recul prévu dans l’immigration à caractère économique.

Un maximum de 162 400 demandes sera accepté dans ce dernier volet, en baisse d’environ 24 000 par rapport à l’objectif élevé de l’an dernier, mais tout de même en phase avec les niveaux des années précédentes.

Le ministre fédéral de l’Immigration, John McCallum, a fait valoir que le plan s’ancrait dans la tradition d’accueil et de générosité du Canada.

«Cela souligne un virage important dans la politique d’immigration en ce qui a trait à la réunification des familles, à la construction de notre économie et au maintien des traditions humanitaires du Canada de réinstallation de réfugiés et de protection de gens vulnérables», a dit M. McCallum en conférence de presse à Brampton, en Ontario.

M. McCallum a rejeté les affirmations selon lesquelles une priorité dominait largement le plan 2016, disant qu’il ne s’excuserait pas de faire du Canada un leader mondial dans la réinstallation de réfugiés syriens.

Son ministère n’a pas répondu dans l’immédiat à la question de savoir si les Syriens seraient les seuls réfugiés admis dans le programme de parrainage par le gouvernement cette année.

Le Canada compte plusieurs autres engagements sur quelques années pour réinstaller des groupes spécifiques, incluant des Congolais, des Érythréens et des Colombiens, mais a prévu seulement 25 000 places dans le programme de parrainage par le gouvernement, ne laissant pas d’espace pour d’autres réfugiés que les Syriens.

Chaque mois de novembre, le gouvernement fédéral doit présenter un rapport précisant combien de nouveaux résidents permanents il a l’intention d’accueillir l’année suivante. Le dépôt du rapport pour 2016 avait été retardé par les élections d’octobre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!