OTTAWA – À deux semaines du dépôt du budget, le Bloc québécois réclame davantage de transferts en santé, une plus grande contribution fédérale aux dépenses d’infrastructures et une caisse d’assurance-emploi autonome et mieux garnie.

Les troupes bloquistes ont présenté jeudi leurs demandes budgétaires chiffrées, qu’elles avaient soumises deux semaines plus tôt au ministre des Finances, Bill Morneau.

Leurs propositions sont toutefois loin d’être bon marché. Si elles étaient adoptées telles quelles, le déficit fédéral s’élèverait à 25 milliards $ — un moindre mal, selon le Bloc, à un moment où il faut stimuler l’économie. Le gouvernement libéral a quant à lui prévu un déficit d’au moins 18,4 milliards $, mais on en connaîtra l’ampleur réelle à la présentation du budget, le 22 mars.

En point de presse à Ottawa, le porte-parole bloquiste en finances, Gabriel Ste-Marie, a signalé que le ministre Morneau avait l’air intéressé par ses propositions. «On va voir le 22 s’il est juste poli ou s’il écoute pour vrai», a-t-il ironisé.

Le Bloc québécois aimerait notamment une augmentation des transferts en santé pour faire en sorte que la contribution fédérale à ce poste budgétaire s’élève à 25 pour cent des dépenses. Il estime à environ 22 pour cent le versement fédéral actuel.

Il souhaite aussi que la part dépensée par Ottawa pour les projets d’infrastructures grimpe à 50 pour cent plutôt qu’à 33, comme c’est le cas actuellement. Et surtout, il voudrait un transfert des fonds en bloc directement aux provinces, pour que les chantiers se mettent en branle dès que possible. Il s’agirait «d’une manière souple, rapide, qui n’est pas assortie d’un million de conditions», a plaidé le porte-parole en matière de revenu, Xavier Barsalou-Duval.

La formation souverainiste reprend également son cheval de bataille, l’assurance-emploi, pour réclamer une injection de 4 milliards $ pour les chômeurs et une caisse autonome, libre de toute ingérence politique.

«À Ottawa, on traite les travailleurs saisonniers comme des fraudeurs. À Ottawa, on est tellement décroché du monde qu’on oublie que ce ne sont pas les travailleurs qui sont saisonniers, mais bien leur emploi», a déploré M. Ste-Marie.

Enfin, le Bloc espère un soutien à l’innovation technologique québécoise, en commençant par une aide de 1 milliard $ pour Bombardier.

Il suggère aussi d’aller chercher de nouveaux revenus, par exemple de faire passer de 15 à 20 pour cent sur trois ans le taux d’imposition des banques. Il propose également d’abolir les subventions à l’industrie pétrolière et de lutter plus activement contre les paradis fiscaux.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!