LETHBRIDGE, Alta. – Le gouvernement fédéral se fait demander de démêler les embûches bureaucratiques pour permettre aux fermiers de cultiver un type de pavot qui est actuellement illégal au Canada.

Celui-ci n’a pas les mêmes propriétés narcotiques que le pavot à opium et est utilisé dans des analgésiques comme la morphine, la codéine et l’oxycodone.

Le Canada importe environ 600 millions $ de ce pavot thébaïne chaque année de l’Australie et de l’Europe et il n’est disponible nulle part en Amérique du Nord.

Les Laboratoires API de Lethbridge, en Alberta, ont fait des tests et aimeraient construire une usine de transformation de 120 millions $.

Les partisans avancent que la culture de ce pavot riche en thébaïne pourrait mettre beaucoup d’argent dans les poches des fermiers canadiens et des manufacturiers.

La première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, a envoyé une lettre à la ministre fédérale de la Santé plus tôt cette année pour signifier son soutien.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!