THE CANADIAN PRESS Le député conservateur Steven Blaney

OTTAWA – Le député conservateur Steven Blaney affirme que le gouvernement Trudeau a rejeté trop rapidement les deux offres non sollicitées qui ont été soumises par le chantier naval Davie pour la construction de navires et de brise-glaces de la Garde côtière canadienne.

La compagnie de Lévis est située dans la circonscription de M. Blaney.

«C’est irresponsable de ne pas prendre en considération une offre compétitive qui permettrait de fournir des navires additionnels dont nous avons grandement besoin», a-t-il dit.

Bien que l’ex-ministre assure soutenir la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale adoptée sous le gouvernement conservateur, il explique que rien n’empêche les libéraux fédéraux de commander de nouveaux navires qui seraient bâtis en marge du programme existant.

«Soyons clairs. Nous nous attendons à ce que les chantiers navals livrent les navires pour lesquels ils ont remporté un contrat (en vertu du programme national de construction navale) en temps et en respectant le budget, a déclaré M. Blaney en entrevue à La Presse Canadienne. Mais quels sont les besoins de la Marine et de la Garde côtière? Ils ont d’énormes besoins et s’il y a de la place pour des navires additionnels, eh bien, il faudrait s’y attarder.»

Aucun navire n’a encore été construit dans le cadre du programme de construction navale, annoncé il y a cinq ans. Les chantiers navals qui ont remporté les contrats — à Halifax et Vancouver — se sont plutôt lancés dans de vastes programmes de modernisation.

Davie a offert de reconstruire — ou de construire — sept brise-glaces et des navires de soutien de la Garde côtière pour un montant qui oscillerait entre 1,5 et 1,7 milliard $. Les autorités fédérales ont toutefois déclaré qu’elles ne répondraient pas à cette offre non sollicitée.

«Le gouvernement ne commente pas ou ne répond pas à des soumissions non sollicitées», a signifié la porte-parole du ministère des Travaux publics, Michele LaRose.

La Presse Canadienne avait divulgué la semaine dernière les détails des deux offres soumises par Davie. Le mutisme dans lequel s’était muré le gouvernement fédéral à ce moment avait soulevé des doutes en Nouvelle-Écosse et en Colombie-Britannique, deux provinces qui sont grandement impliquées dans la réussite du programme actuel. Le premier ministre Stephen McNeil et son homologue Christie Clark ont d’ailleurs vertement condamné les offres de Davie.

Le ballon lancé par Davie a été perçu comme une tentative délibérée d’ébranler le chantier naval Seaspan de Vancouver, qui doit construire plusieurs des navires qui sont dans la mire de Davie. Seaspan et le chantier naval Irving à Halifax ont remporté les contrats octroyés par le gouvernement fédéral.

M. Blaney soutient que ces deux entreprises — qu’il a visitées — travaillent déjà à pleine capacité et que les navires commandés ne pourront être livrés avant plusieurs années encore.

Il a noté qu’Ottawa avait prévu remplacer moins de navires que ce que la flotte civile a réellement besoin.

Interrogé à savoir pourquoi les conservateurs n’ont pas commandé plus de bateaux à l’origine — ou du moins accéléré le processus — M. Blaney a répliqué que le gouvernement fédéral avait en ses mains une enveloppe budgétaire plus serrée à l’époque.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!