Andrew Vaughan/Archives La Presse Canadienne Le Chantier Davie

MONTRÉAL – La CSN dit veiller au grain, afin que les 189 mises à pied déjà annoncées au chantier maritime Davie, en raison d’un litige avec la Société des traversiers, ne deviennent pas plus importantes.

Au cours d’une entrevue mercredi dans le cadre du conseil confédéral de la CSN à Montréal, le président de la centrale, Jacques Létourneau, s’est dit préoccupé par ce litige qu’il a qualifié d’ «énigmatique».

Des médias régionaux ont déjà laissé entendre que le nombre de mises à pied pourrait dépasser les 200, voire 250, si le litige ne se règle pas bientôt.

«Nous, on est intervenu auprès du syndicat pour essayer de voir un peu plus clair avec l’entreprise pour savoir qui dit vrai, parce que l’entreprise prétend que le gouvernement du Québec, par la Société des traversiers, ne respecte pas ce qui a été conclu, et vice-versa», a résumé M. Létourneau.

Le fond du litige vient de modifications qui ont été apportées au système électrique de deux navires, ce qui a entraîné une augmentation des coûts du contrat. La Davie veut être payée pour ses travaux supplémentaires, mais la Société des traversiers refuse de payer.

Les travailleurs mis à pied ont, en quelque sorte, fait les frais de ce litige entre les deux sociétés.

Le ministre des Transports, Jacques Daoust, a déjà proposé un rapprochement entre les parties par un mécanisme de médiation.

«On a fait des interventions auprès de M. Daoust et c’est clair qu’on va continuer à intervenir pour s’assurer que les emplois soient maintenus. Jusqu’à maintenant, ça reste quand même un peu énigmatique. Les informations qu’on a, d’un côté comme de l’autre, paraissent contradictoires. Les deux côtés se relancent la balle. Nous, on a été jusqu’à maintenant assez prudents quand même; on ne s’est pas lancé dans des condamnations ni de l’entreprise ni du gouvernement», a ajouté M. Létourneau.

Fait à noter: la CSN représente à la fois les syndiqués de la Davie et ceux de la Société des traversiers.

M. Létourneau signale d’ailleurs que le syndicat de la Davie sera bientôt en négociation pour le renouvellement de sa convention collective.

«C’est un syndicat qui s’en va aussi en négociation, donc c’est une question qui va être sur la table et qui a été avancée auprès de l’entreprise. Ça pourrait peut-être être une possibilité de permettre que les contrats fassent en sorte qu’on maintienne les emplois à ce niveau-là», a indiqué le président de la CSN.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!