Facebook Jean D'Amour

QUÉBEC – Les 300 millions $ destinés au développement de zones industrialo-portuaires ne pourront pas servir au déménagement d’entreprises existantes, a déclaré mercredi le ministre délégué aux Affaires maritimes Jean D’Amour.

M. D’Amour a affirmé que ces sommes ne seront accessibles qu’à des nouveaux projets destinés à ces 16 zones le long du fleuve Saint-Laurent.

«Dans le programme lui-même, c’est prévu, on ne veut pas de délocalisations d’entreprises, on ne veut pas de déménagement d’entreprises», a-t-il dit.

La création de zones industrialo-portuaires s’inscrit dans le cadre de la stratégie maritime du gouvernement. Cette initiative a été annoncée au début du mois.

Aucun déménagement ne pourra être financé par l’enveloppe de 300 millions $ consacré au développement des pôles industrialo-portuaires au cours des cinq prochaines années, a indiqué M. D’Amour.

«Ce que nous voulons c’est des entreprises nouvelles, qui s’installent dans les régions du Québec, alors c’est carrément ça», a-t-il dit.

Lors d’un point de presse, mercredi, M. D’Amour a expliqué que des entreprises existantes pourront toutefois développer de nouvelles activités dans ces zones.

«Des entreprises existantes, des gens qui ont des projets, oui, mais déménager d’une région à l’autre ce n’est pas prévu», a-t-il dit.

L’objectif de ces investissements est de favoriser l’établissement d’entreprises à proximité de zones portuaires, qui vont de Montréal à Sept-Îles.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!