Getty Images Le Capitole de La Havane

QUÉBEC – Le Québec franchit un pas de plus vers l’établissement de relations diplomatiques formelles avec Cuba.

Le territoire de la délégation générale du Québec à Mexico a été élargi pour y inclure désormais l’île communiste.

Le délégué général du Québec en poste à Mexico, Éric Mercier, devra donc à compter de maintenant développer des liens avec le régime castriste et voir les échanges et partenariats possibles entre les deux États.

La décision gouvernementale a été officialisée mercredi dans la Gazette officielle, à la suite d’un décret adopté le 24 février.

Le dégel des relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis n’est pas étranger à l’intérêt grandissant du Québec pour l’île paradisiaque qui attire des milliers de touristes québécois chaque hiver.

L’ajout de Cuba au territoire couvert par le Québec à Mexico pourrait ouvrir la porte à une présence québécoise plus formelle sur place, à La Havane, dans un avenir plus ou moins rapproché.

A l’heure actuelle, les relations entre le Québec et Cuba sont très limitées. En 2014, les échanges commerciaux de marchandises entre les deux États se chiffraient à 83 millions $, autant dire presque rien. Le Québec y exporte surtout du maïs et du lait en poudre, et en importe du café, des cigares et du rhum.

Cuba est le 73e partenaire commercial du Québec, à l’échelle mondiale.

Un des mandats de M. Mercier sera de voir dans quelle mesure les entrepreneurs québécois pourraient voir dans les signaux d’ouverture lancés récemment par le régime en place de nouveaux marchés pour leurs produits.

La ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, est allée effectuer une première mission québécoise d’exploration à La Havane l’automne dernier.

Contrairement aux États-Unis, le Canada n’a jamais rompu ses relations diplomatiques avec Cuba.

Aucune mission à La Havane n’est à l’agenda du gouvernement à court terme.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!