Geert Vanden Wijngaert Geert Vanden Wijngaert / The Associated Press

Le premier ministre Justin Trudeau a offert ses condoléances et l’aide du Canada au peuple belge à la suite des attentats terroristes de mardi.

«Le Canada condamne fortement ces attaques lâches et est solidaire de la Belgique en ces moments difficiles», a déclaré le premier ministre lors d’une brève allocution aux Communes.

«Ce qui s’est passé aujourd’hui à Bruxelles est un acte de terrorisme: de la violence gratuite envers des citoyens innocents qui avait pour but d’enlever des vies et d’instaurer un climat de peur. Ce n’est pas tolérable et ce ne sera jamais toléré», a dit M. Trudeau.

Pendant ce temps, le niveau d’alerte terroriste demeure moyen au Canada, en dépit des attentats à Bruxelles, mais les services policiers sont invités à rehausser leur vigilance.

C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, lors d’un bref point de presse à Ottawa.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a indiqué qu’aucun Canadien ne se trouvait parmi les victimes ou blessés des attentats, du moins selon les premières informations disponibles.

À l’instar du premier ministre, M. Dion a fermement condamné «ces gestes insensés» et a indiqué que le Canada était solidaire de la Belgique «pour que soient traduits en justice ceux qui sont responsables.»

Prenant la parole aux côtés de M. Goodale, M. Dion a parlé d’un «Black Tuesday» (mardi noir): «Entendre les cris des enfants dans la fumée du métro de Bruxelles ne fait que renforcer notre détermination à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes.»

«Malheureusement, ces attentats, bien qu’anticipés par les services de renseignement, sont difficiles à contrer. Mais le terrorisme ne peut pas gagner. C’est sans issue», a tranché le ministre Dion.

L’ensemble de la classe politique à Ottawa était d’ailleurs unanimement derrière cette position, les trois partis d’opposition émettant des communiqués condamnant sans réserve ces attentats.

«Une attaque de ce genre renforce notre résolution en tant que Canadiens à lutter contre ce fléau, à défaire les réseaux terroristes et à nous battre contre ceux qui nous veulent du mal», écrit Rona Ambrose, chef de l’opposition officielle et chef intérimaire du Parti conservateur.

De son côté, le chef du NPD Thomas Mulcair a déclaré que «les Canadiens se réveillent horrifiés ce matin par les attaques terroristes de Bruxelles», ajoutant que les néo-démocrates sont «plus déterminés que jamais à vaincre la peur et la haine.»

Enfin, le chef intérimaire du Bloc Québécois, Rhéal Fortin, a dit ne pouvoir «qu’éprouver une colère et une tristesse infinies lorsque nous sommes témoins d’actes d’une telle atrocité», alors que son porte-parole aux Affaires étrangères, Luc Thériault, ajoute qu’«en attaquant de façon si brutale le cœur de l’Europe, c’est nous tous qui sommes touchés et endeuillés aujourd’hui», qualifiant à son tour les attentats de «gestes d’une incommensurable lâcheté.»

Le ministère fédéral des Affaires étrangères écrit par ailleurs sur son site web que bien qu’aucun avertissement ne soit en vigueur pour la Belgique, les Canadiens devraient «faire preuve d’une grande prudence en raison de la menace terroriste présentement élevée».

Plus de 200 vols vers Bruxelles ont été redirigés, dont un d’Air Canada, qui a été détourné sur Paris.

Sur le terrain, M. Dion a indiqué que l’ambassade canadienne suivait de près la situation et il a invité les Canadiens qui auraient besoin d’aide consulaire d’urgence de communiquer avec celle-ci (32 (2) 741-0611) ou de communiquer à frais virés avec le Centre de surveillance et d’intervention d’urgence du ministère en tout temps (1 613 996 8885).

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!