THE CANADIAN PRESS

MONTRÉAL – Le gouvernement Trudeau a déposé mardi son premier budget. Voici les réactions de divers groupes au budget du ministre Bill Morneau:

«Le CPQ accueille favorablement l’intention du gouvernement fédéral d’investir dans les infrastructures et dans d’autres domaines, mais tient à rappeler l’importance de ne pas s’enliser dans des déficits structurels s’il veut préserver sa capacité de réagir face au prochain soubresaut économique (…) même si le budget contient des mesures intéressantes, il est inquiétant de ne pas y voir une prévision quant au retour à l’équilibre budgétaire au cours des cinq prochaines années.»

Conseil du patronat du Québec (CPQ)

«On est très perplexes. Ce budget comporte une promesse d’investissement dans les infrastructures qui est bienvenu et de ce point de vue-là, c’est positif (…) Ce qui est beaucoup plus inquiétant, c’est l’ampleur des déficits. Ce sont des déficits massifs, à répétition et il n’y a pas de plan crédible de retour à l’équilibre budgétaire.»

Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

«Le budget du ministre Bill Morneau démontre que l’austérité ne fait pas partie de la philosophie du nouveau gouvernement. Les annonces fédérales s’inscrivent dans une logique de relance économique à laquelle notre syndicat adhère entièrement.»

François Laporte, président du syndicat des Teamsters Canada

«C’est une très bonne nouvelle pour les épargnants de la classe moyenne qui épargnent en vue de la retraite, c’est un incitatif important pour eux. C’est une bonne nouvelle aussi pour les petites et moyennes entreprises. Au fil des ans, les PME ont beaucoup profité de notre capital. (…) Le fait qu’on puisse rétablir le crédit d’impôt (dans le fonds des travailleurs) à sa pleine mesure, nous ça va nous permettre de continuer à appuyer nos entreprises d’ici.»

Gaétan Morin, président et chef de la direction du Fonds de solidarité FTQ

«C’est une très bonne nouvelle pour Fondaction CSN et ses actionnaires. Par ce geste, le gouvernement reconnaît de nouveau le potentiel et l’importance des fonds de travailleurs dans le développement de l’économie, ce qui est un juste retour des choses.»

Léopold Beaulieu, président-directeur général de Fondaction CSN

«C’est un budget qui répond aux attentes des villes, qui renforce le partenariat entre les villes et le gouvernement fédéral. Le gouvernement double les investissements en infrastructure, double les investissements en logement abordable, il investit de façon importante en transports en commun, et augmente sa contribution parfois jusqu’à 50 pour cent dans les projets. Ce sont toutes des mesures importantes.»

Maxime Pedneaud-Jobin, membre du conseil d’administration de l’Union des municipalités du Québec (UMQ)

«Après des années de vaches maigres et de coupures en environnement, dans la science, dans la recherche, dans la lutte aux changements climatiques, on recommence à investir. On estime qu’il y a environ pour un peu plus de 15 milliards $ d’investissements dans les prochaines années (…) On n’a pas réglé la question de l’environnement avec ce budget. On commence à prendre un virage, le Canada commence à embarquer dans une économie du 21e siècle.»

Steven Guilbault, directeur général d’Équiterre

«Durant la campagne électorale, le Parti libéral de Justin Trudeau a créé de très grandes attentes. Le budget ne livre qu’une partie de la marchandise et il ne prévoit que des sommes minimes et temporaires en plus de 30 millions $ en deux ans pour le problème le plus urgent : la fin des subventions fédérales toujours versées à 530 000 logements sociaux existants, dont 24 000 pour lesquels elles se termineront dès 2016.»

François Saillant, coordonnateur duFront d’action populaire en réaménagement urbain salue les investissements annoncés en habitation (FRAPRU)

«Les étudiantes et étudiants sont heureux de constater que le budget libéral fait d’importants investissements dans des bourses d’études non remboursables pour les étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire, dans les emplois pour les jeunes et dans la recherche publique, mais sont déçus de ne voir aucun financement additionnel pour les étudiantes et étudiants autochtones par l’intermédiaire du Programme d’aide aux étudiants de niveau postsecondaire.»

Fédération canadienne des étudiantes et étudiants

«C’est une excellente nouvelle pour CBC/Radio-Canada et pour les Canadiens qui appuient la radiodiffusion publique. Ce réinvestissement est un vote de confiance du gouvernement et des Canadiens à l’endroit de nos émissions, de nos employés et de notre vision de l’avenir.»

Hubert T. Lacroix, président-directeur général de CBC/Radio-Canada

«La Guilde applaudit la décision du gouvernement fédéral de rétablir le financement de CBC/Radio-Canada qui avait été dangereusement coupé par le gouvernement précédent (…) Nous espérons que les 75 millions $ additionnels au cours de cet exercice et les 150 millions $ chaque année jusqu’en 2021 permettront à CBC/Radio-Canada d’arrêter les compressions qui ont nui à sa capacité de produire des nouvelles locales de qualité et une programmation originale.»

La Guilde canadienne des médias

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!