Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne Jim Hillyer

OTTAWA – Le député conservateur albertain Jim Hillyer est mort mercredi matin dans son bureau de la colline parlementaire à Ottawa.

Le politicien de 41 ans, père de quatre enfants, élu pour la première fois à la Chambre des communes en 2011, représentait la circonscription de Medicine Hat—Cardston—Warner.

Selon les premières informations, il serait mort d’une crise cardiaque dans son bureau, mais les causes exactes de son décès n’ont pas été confirmées.

Pour saluer sa mémoire, les députés ont ajourné les travaux de la Chambre, après quelques déclarations pour lui rendre hommage. En ce lendemain de budget fédéral, le gouvernement libéral n’aura donc pas eu à répondre aux interrogations de l’opposition sur ce sujet lors de l’habituelle période de questions.

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, s’est dite «profondément attristée d’apprendre le décès soudain» du député.

«Jim était un membre précieux et travailleur de l’équipe conservatrice, et un défenseur passionné de ceux qu’il représentait. En outre, c’était un mari et un père dévoué, et un homme de foi ayant des convictions profondes. Je prie pour que sa foi et celle de sa famille aident cette dernière en cette période très difficile», a-t-elle écrit dans le communiqué annonçant son décès.

M. Hillyer laisse dans le deuil à sa femme Livi et ses enfants, London, Taylor, Asia et Nation.

Mme Ambrose a livré un discours senti en Chambre, avec de l’émotion dans la voix. «Lorsque vous parliez à Jim, c’était comme parler à un voisin. C’était clair qu’il aimait sa vie, sa femme, sa communauté et son travail», a-t-elle indiqué.

Un bouquet de roses avec été déposé sur le pupitre du parlementaire décédé.

Le premier ministre Justin Trudeau a lui aussi exprimé sa tristesse. «On se souviendra tous de la façon dont il a servi les Canadiens, avec énormément de passion et de conviction», a-t-il affirmé.

À la sortie du caucus néo-démocrate, Thomas Mulcair a également indiqué que ses pensées se tournaient vers la famille de M. Hillyer. «Il y a des moments où on met complètement de côté l’aspect partisan et on se concentre sur l’aspect humain», a-t-il expliqué.

La dernière intervention de M. Hillyer en Chambre remonte au 4 février, alors qu’il avait fait une déclaration en faveur du projet de pipeline Énergie Est.

Il s’était fait connaître ironiquement lors de la campagne électorale de 2011 comme «l’homme qui n’était pas là» par les médias locaux, parce qu’il évitait les entrevues et les débats. Il a malgré cela gagné facilement sa circonscription, avec plus de 55 pour cent des voix.

En 2011, lors du vote pour abolir le registre des armes, M. Hillyer avait imité des pistolets avec ses mains, en direction des bancs de l’opposition. Son geste en avait choqué plus d’un et M. Hillyer avait promis de ne plus répéter de tels gestes aux Communes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!