HALIFAX – Deux adolescents ont été placés en détention préventive, mercredi, en vertu de 20 accusations reliées aux armes en lien avec la découverte d’un sac rempli d’armes et de munitions dans un bois près d’une école secondaire dans la région d’Halifax.

Les accusations incluent deux chefs de trafic d’armes, quatre de port d’une arme dissimulée, quatre de possession d’une arme dans un dessein dangereux pour la paix publique, et d’autres pour vol et possession d’un bien volé.

La police a augmenté ses effectifs, mercredi, après que le sac contenant des armes à feu eut été saisi près de l’établissement la veille.

La caporale Jennifer Clarke, de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), n’a pas voulu révéler combien d’agents se trouvaient à l’école secondaire Millwood, précisant seulement que l’école avait demandé la présence de la police.

Les deux adolescents ont été arrêtés mardi et ont comparu pour faire face aux accusations. Mme Clarke a dit ne pas pouvoir spéculer sur l’hypothèse que les adolescents aient eu l’intention d’entrer dans l’école avec les armes.

Un jeune homme de 18 ans a également été arrêté mardi soir en lien avec l’incident, a indiqué la GRC, mercredi. Il fait face à des accusations de menaces.

À la suite d’une audience de quatre minutes, mercredi, le procureur de la Couronne John Nisbet a affirmé que les armes saisies incluaient un fusil de chasse et une carabine à air comprimé.

M. Nisbet a dit s’opposer à la libération des jeunes de 15 et 17 ans, disant tout simplement devoir en apprendre plus sur cette affaire. Ils ont été mis en détention préventive jusqu’à la prochaine audience, vendredi.

«Ils ne sont pas accusés de menaces, ils ne sont pas accusés d’avoir véritablement agressé quiconque, a dit le procureur de la Couronne. Nous devons entre autres savoir ce qui se déroulait, ce qu’ils avaient en tête, ce qu’il y a comme risque pour le public, et ce qu’on peut croire qu’ils risquent de faire dans l’avenir.»

M. Nisbet a affirmé qu’il fallait établir s’ils présentent un risque une fois libérés et si un bon plan de libération peut être conclu dans l’intérêt de la sécurité publique.

Mme Clarke a dit comprendre que des parents puissent s’inquiéter d’une attaque potentielle à l’école de leurs enfants, mais a ajouté que la police menait une enquête et ne savait toujours pas si l’école avait été ciblée.

Selon la caporale, des gens se dirigeaient vers l’école avec des armes, mais elle ne pouvait spéculer davantage sur leurs intentions.

La police a affirmé avoir reçu un appel du public concernant des personnes aperçues avec des armes dans le secteur des écoles primaire et secondaire, à Middle Sackville.

La caporale Clarke affirme que l’école secondaire a été verrouillée et que la police a plus tard trouvé un sac de sport contenant les armes, de même que des munitions.

Les deux suspects de 15 et 17 ans ont ensuite été arrêtés, un sur les lieux et l’autre dans un secteur tout près.

À Cap-Breton, la police a annoncé avoir été appelée à l’Académie Sydney vers 9 h, mercredi, après avoir été mise au courant d’une menace. Un communiqué de la police régionale de Cap-Breton affirme que l’école a été verrouillée après une plainte concernant la présence possible d’armes.

Les mesures de confinement ont été levées peu avant 13 h.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!