Ron Ward / La Presse Canadienne Dennis Oland et sa femme Lisa

SAINT-JEAN, N.-B. – Le directeur adjoint de la Police de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, est l’objet d’une enquête criminelle relativement à la façon dont il s’est comporté au cours de l’enquête sur le meurtre de l’homme d’affaires Richard Oland.

C’est la Police régionale de Halifax qui mènera l’enquête sur Glen McCloskey, à la demande du directeur de la Police de Saint-Jean, John Bates.

Lors du procès de Dennis Oland pour le meurtre de son père, l’an dernier, un témoin a soutenu que M. McCloskey, alors enquêteur, lui avait demandé de ne pas révéler sa présence sur les lieux du crime. M. McCloskey avait ensuite nié ces allégations lors de son témoignage.

Le procès a mis en lumière certaines irrégularités dans l’enquête policière — notamment le fait que la scène de crime n’avait pas été correctement bouclée pour éviter toute «contamination» de la preuve. Le comité des commissaires de police de Saint-Jean avait alors demandé à la Commission de police du Nouveau-Brunswick d’ouvrir une enquête.

Le cadavre de Richard Oland avait été découvert dans une mare de sang à l’intérieur de son bureau de Saint-Jean le 7 juillet 2011. Il avait reçu 45 coups à la tête, au cou et aux mains.

Son fils Dennis a été reconnu coupable par un jury de meurtre non prémédité en décembre dernier; il a été condamné en février à la prison à perpétuité sans possibilité de libération avant 10 ans. Il a fait appel du verdict de culpabilité et les audiences doivent s’amorcer le 18 octobre. La Cour d’appel a rejeté sa demande de libération sous caution en attendant cette audition.

Les Oland sont propriétaires de la brasserie Moosehead — la plus vieille brasserie indépendante au Canada — mais Richard Oland avait quitté l’entreprise familiale en 1981.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!