Danny Johnston Danny Johnston / The Associated Press

SIOUX FALLS, États-Unis – TransCanada espère redémarrer les activités de son oléoduc Keystone, dimanche, une semaine après qu’une fuite de pétrole soit survenue dans le Dakota du Sud.

Selon Mark Cooper, un porte-parole de l’entreprise de Calgary, les réparations de l’oléoduc ont été complétées samedi après-midi. L’entreprise a creusé dans la zone touchée par le déversement et les autorités américaines de réglementation ont approuvé son plan pour le nettoyage.

L’entreprise surveillera encore les opérations par avion et elle attend les indications de l’administration fédérale américaine responsable des oléoducs et des matériaux dangereux avant d’ouvrir les vannes.

Environ 63 000 litres — ou 400 barils — de pétrole brut se sont déversés à quelque 60 kilomètres au sud-ouest de Sioux Falls, dans le Dakota du Sud. Selon un scientifique du département des ressources naturelles au Dakota du Sud, les impacts de la fuite semblent limités.

Au début, l’entreprise reprendra tranquillement ses activités et la pression sera augmentée graduellement, a précisé M. Cooper.

L’oléoduc Keystone transporte du pétrole de Hardisty, en Alberta, vers le Manitoba, à l’est, puis vers le sud, pour les marchés du Midwest américain et jusqu’à la côte du golfe du Mexique, pour raffinage ou exportation.

L’entreprise canadienne a subi un dur revers dans ses efforts d’expansion, en novembre dernier, lorsque le président américain Barack Obama a rejeté le projet d’oléoduc Keystone XL, qui devait relier Hardisty au Nebraska, où il rejoindrait l’oléoduc existant Keystone.

La fermeture de l’oléoduc Keystone s’est faite ressentir cette semaine, a souligné M. Cooper, ajoutant qu’il n’y avait pas de route alternative pour que le pétrole se rende à destination.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!