WINNIPEG – Une femme accusée d’avoir caché les restes de six enfants dans une armoire d’entrepôt subit son procès à partir de ce lundi, à Winnipeg.

Andrea Giesbrecht a été arrêtée en octobre 2014 peu après la découverte des restes humains, à Winnipeg. Depuis un an, elle profite d’une remise en liberté sous caution.

Bien que 18 mois se soient écoulés depuis l’arrestation de Mme Giesbrecht, on ignore encore l’âge des enfants décédés de même que la raison pour laquelle leurs restes ont été cachés dans une armoire.

Greg Brodsky, l’avocat de l’accusée, prévoit que le procès sera long car le verdict dépendra des témoignages d’experts de médecine légale.

De plus, les audiences devront déterminer si les enfants sont nés en vie. Si tel n’était pas le cas, l’avocat Brodsky réclamera l’acquittement de sa cliente.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!