OTTAWA – Le chef de l’organisation nationale des Inuits du pays veut que les Canadiens sachent que son peuple aussi se débat avec un taux extrêmement élevé de tentatives de suicide.

Natan Obed, le président national de l’organisation Inuit Tapiriit Kanatami, affirme que la crise de suicides «crève-coeur» qui fait rage dans la communauté de la Première Nation d’Attawapiskat est devenue un symbole des différentes maladies mentales qui touchent les peuples autochtones.

Mais M. Obed souligne qu’il y a plus de 1000 tentatives de suicide chaque année au Nunavut, dans un territoire d’environ 30 000 habitants.

Il dit espérer que les parlementaires entameront une discussion sérieuse au sujet de la prévention du suicide, et présenteront un plan conçu spécifiquement pour aider les Inuits.

M. Obed dit aussi s’inquiéter de déclarations «irresponsables» faites par le gouvernement libéral dans le budget fédéral au sujet du financement qu’il prévoit pour les peuples autochtones.

Il affirme qu’il n’y a rien dans le plan budgétaire qui soit un changement en profondeur ou qui soit supérieur à l’accord de Kelowna, conçu par l’ancien premier ministre Paul Martin en 2005, mais abandonné par la suite par le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!