Jeff McIntosh/THE CANADIAN PRESS La cour à Lethbridge en Alberta

COLEMAN, Alta. – Un individu du sud de l’Alberta, déjà accusé d’avoir tué une fillette de deux ans et le père de celle-ci, fait face à une nouvelle accusation de meurtre prémédité, a indiqué la Gendarmerie royale du Canada (GRC), mercredi.

Derek Saretzky, âgé de 23 ans, est maintenant accusé d’avoir tué Hanna Meketech, dont le cadavre avait été découvert dans sa résidence à Coleman, en Alberta, le 9 septembre 2015.

Le meurtre de la femme de 69 ans est survenu cinq jours avant la découverte du corps de Terry Blanchette à son domicile, près de Blairmore. Les autorités avaient alors rapporté la disparition de sa fille, Hailey Dunbar-Blanchette, et lancé une alerte Amber.

Le corps de l’enfant avait été retrouvé dans un secteur rural, deux jours plus tard.

L’enquête menée par la GRC sur le meurtre de Terry Blanchette et Hailey Dunbar-Blanchette a amené les policiers à considérer M. Saretzky comme un suspect du meurtre de Hanna Meketech, a dit un porte-parole du corps policier, Derek Williams.

La GRC assure «avoir mené une enquête exhaustive en tirant parti des compétences et de l’expertise de plusieurs sections spécialisées».

L’inspecteur Williams a indiqué que Derek Saretzky n’était pas initialement considéré comme un suspect dans la mort de Mme Meketech, ajoutant que l’accusé et la victime se connaissaient, ce qui n’est pas habituel dans une petite collectivité.

La prochaine date de comparution en cour de Derek Saretzky n’a pas encore été déterminée dans le cadre de cette affaire. Une audience préliminaire relativement aux deux premières accusations de meurtre prémédité est prévue pour le 20 juin. L’accusé fait aussi face à un chef d’indignité envers un cadavre humain.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!