CALGARY – Le maire de Calgary a dit n’avoir jamais eu conscience que ses commentaires dénigrant l’entreprise de transport privée Uber étaient diffusés en direct sur internet alors qu’il se trouvait à bord d’une voiture d’un service rival à l’occasion d’un voyage à Boston.

Naheed Nenshi s’est excusé dans un communiqué d’avoir utilisé un mot grossier pour décrire le chef de la direction d’Uber, Travis Kalanick, et a dit avoir manqué de clarté en expliquant ce qu’il considérait comme des lacunes dans la vérification des antécédents des chauffeurs.

M. Nenshi était à Boston pour livrer un discours dans une conférence à l’université MIT et était embarqué dans une voiture de l’entreprise Lyft avant de discuter avec le chauffeur sur les services de taxi.

Le porte-parole d’Uber Canada, Jean-Christophe de Le Rue, a dit par courriel qu’il était «décevant» de voir le maire s’«abaisser» à ce genre de langage et a défendu les pratiques de vérification d’antécédents de la compagnie.

L’entreprise Lyft n’avait pas répondu à un appel à commenter, samedi.

La vidéo a été montrée sur plusieurs sites internet, et M. Nenshi ne semblait pas savoir que d’autres personnes écoutaient la conversation avant que le chauffeur ne l’en informe à la fin du parcours.

«Qui aurait cru que j’aurais mon propre épisode de ‘Taxicab Confessions’ (du nom d’une série documentaire sur HBO)?», a dit le maire, samedi, par communiqué.

«Je n’étais pas conscient que ce chauffeur diffusait en direct notre discussion sur internet, et il n’avait certainement pas mon consentement», a-t-il ajouté.

Le chauffeur affirme dans la vidéo qu’il travaille aussi pour Uber.

Uber a suspendu son service à Calgary en vertu d’un règlement adopté en février, que l’entreprise juge trop strict.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!