TORONTO – Des dizaines de personnes ont été arrêtées récemment en Ontario dans le cadre d’une vaste opération policière visant les pédophiles, a-t-on annoncé jeudi à Toronto.

La Police provinciale de l’Ontario a indiqué que 80 suspects avaient été arrêtés jusqu’à maintenant et feront face à 274 chefs d’accusation — surtout d’agression sexuelle, de pornographie juvénile et d’exploitation sexuelle, mais aussi de possession d’arme et de drogue. Au total, 174 mandats de perquisition ont été exécutés. Un des suspects est mineur et le plus vieux est âgé de 74 ans.

D’autres arrestations sont à prévoir dans le cadre de cette vaste opération qui fait suite à une enquête de plusieurs mois de la Police provinciale, avec l’aide de la Gendarmerie royale du Canada, de l’Agence des services frontaliers, du Service national des enquêtes des Forces canadiennes, du département américain de la Sécurité intérieure et de 26 corps policiers municipaux en Ontario.

La police a pu par ailleurs identifier au cours de son enquête 20 victimes, qui ont été référées aux services sociaux. L’enquête a aussi permis de découvrir des cas de traite de personnes, et la police a pu libérer neuf victimes de 14 à 16 ans «qui travaillaient dans le commerce du sexe contre leur gré ou alors qu’elles étaient mineures».

Depuis sa création en août 2006 jusqu’en mars 2016 — exception faite des activités de cette semaine —, la Stratégie provinciale de protection des enfants contre l’exploitation et les agressions sexuelles sur Internet a mené à bien 32 808 enquêtes en Ontario et porté 11 408 accusations contre 3310 personnes, indique la Police provinciale. Pendant cette période, 870 enfants victimes ont été identifiés en Ontario et 173 autres ont été recensés à l’échelle internationale.

Dans un de ces cas, mis au jour par la police de Toronto, une adolescente de 16 ans aurait été attirée par deux «nouveaux amis» qui lui promettaient un boulot payant, et qui l’auraient ensuite fait travailler comme prostituée dans des hôtels de la métropole. Selon la police, les suspects l’auraient aussi agressée sexuellement dans un véhicule.

Ils font face présentement à 15 chefs d’accusation et leur nom figure sur la liste des suspects publiée jeudi par la Police provinciale.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!