Getty Images

OTTAWA – Un organisme représentant des vétérans soutient que le vérificateur général devrait insister sur les économies à réaliser en optant pour la marijuana thérapeutique plutôt que de simplement observer les hausses exponentielles de cette alternative.

Le vérificateur général (VG) indiquait mardi dernier qu’Ottawa devrait freiner rapidement la hausse galopante des coûts liés au remboursement de la marijuana médicinale pour les vétérans. Dans son rapport, Michael Ferguson pressait Anciens Combattants Canada de fixer rapidement une limite à ces remboursements.

Clayton Goodwin, de l’organisation sans but lucratif Veterans Accountability Commission, soutient que le rapport du VG a mis uniquement l’accent sur le coût du programme sans évoquer les avantages pour la santé des anciens combattants d’opter pour la marijuana thérapeutique plutôt que pour les médicaments traditionnels.

De plus, selon lui, le gouvernement pourrait réaliser des économies en abandonnant les «médicaments pharmaceutiques». M. Goodwin aurait aimé que le rapport du VG aborde cet aspect de la question.

Ottawa rembourse aux vétérans le prix de certains médicaments, un programme qui coûte bon an mal an environ 80 millions $ pour 51 000 vétérans. Mais si rien n’est fait, soutient le VG, près du tiers du coût de tous les médicaments couvert ira au remboursement de la marijuana l’an prochain — 25 millions $, contre 400 000 $ il y a trois ans. Deux facteurs expliquent cette croissance fulgurante des coûts: la hausse des prix et la popularité de la marijuana.

Il y a trois ans, 112 vétérans se soignaient avec de la marijuana, une facture publique de 408 000 $; l’année suivante, près de 12 fois plus d’anciens combattants avaient choisi la marijuana médicinale, pour une note multipliée par 30.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!