HALIFAX – Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a lui aussi profité de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, mardi, pour adopter des mesures qui faciliteront la vie des transgenres.

Les fonctionnaires de Nouvelle-Écosse pourront désormais porter des vêtements qui respectent leur identité de genre et utiliser les toilettes publiques de leur choix, en vertu de nouvelles directives annoncées mardi. Au même moment, à Ottawa, le gouvernement fédéral déposait son projet de loi contre la discrimination fondée sur l’identité et l’expression de genre.

La nouvelle directive émise en Nouvelle-Écosse précise aussi la façon dont on doit s’adresser aux fonctionnaires transgenres ou au genre variant.

Maddi MacDonald, qui copréside le Réseau LGBTI de Nouvelle-Écosse, a soutenu que ces directives écrites contribueront à rendre les lieux de travail plus inclusifs pour les personnes transgenres ou au genre variant.

La ministre des Services communautaires, Joanne Bernard, a indiqué qu’il s’agissait de mettre clairement par écrit ces directives afin d’éviter les erreurs d’interprétation.

Selon un recensement mené l’hiver dernier par la Commission de la fonction publique de la province, environ un pour cent des fonctionnaires se définissaient comme transgenres ou au genre variant.

En décembre 2012, la Loi sur les droits de la personne de Nouvelle-Écosse avait été modifiée afin d’inclure l’identité de genre et l’expression de genre. C’est précisément ce que souhaite faire le gouvernement Trudeau, à l’échelle fédérale, avec son projet de loi déposé mardi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!