Crédit photo/Twitter William Gadoury

MONTRÉAL – L’adolescent québécois qui a établi une corrélation entre les sites mayas et les constellations s’est mérité la médaille d’or dans la catégorie intermédiaire du Prix de l’excellence de l’Expo-sciences pancanadienne, jeudi, à Montréal.

Avec son projet intitulé Découverte depuis l’espace, William Gadoury, un élève de quatrième secondaire de l’Académie Antoine-Manseau, a attiré l’attention des juges, quelques jours après avoir défrayé les manchettes en affirmant avoir découvert l’existence d’une cité maya.

En utilisant une carte, William a réussi à établir un lien entre 117 cités mayas connues et 22 constellations. Il a toutefois remarqué qu’une étoile très brillante appartenant à une 23e constellation n’était jumelée à aucune ville de cette ancienne civilisation.

Grâce à des images satellites de l’Agence spatiale canadienne (ASC) et l’aide d’Armand LaRocque, un chercheur associé du laboratoire de détection de l’Université du Nouveau-Brunswick, l’adolescent a identifié ce qui, d’après lui, l’ASC et M. LaRocque, pourrait être une cité maya près de la frontière du Honduras.

Cette hypothèse a fait beaucoup jaser dans la communauté scientifique internationale, et certains ont remis en question quelques conclusions des travaux de l’adolescent. La cité qu’il aurait découverte sur les images de l’ASC pourrait simplement être «une vieille milpa ou un vieux potager abandonné depuis des années, mais certainement pas depuis des siècles», selon Ivan Sprajc, un archéologue et spécialiste des Mayas établi à Ljubljana, en Slovénie.

Lors de son premier projet présenté à Expo-sciences, il y a deux ans, William avait d’abord fait un lien entre la manière dont les cités maya étaient disposées et les constellations. L’une des constellations lui semblait toutefois incomplète et ses recherches l’ont mené à croire qu’une cité maya, encore inconnue, viendrait compléter la configuration attendue.

En plus de la médaille d’or, l’adolescent originaire de Saint-Jean-de-Matha a mis la main sur une bourse d’admission de l’Université Western en Ontario d’une valeur de 4000 $, sur le Prix d’excellence en astronomie de la Société royale d’astronomie du Canada, assorti d’une bourse de 750 $, et sur le Prix Défi dans la catégorie Découverte.

Pas moins de 22 autres jeunes Québécois ont aussi été récompensés grâce à leur projet novateur dans le cadre de l’événement.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!