Fred Chartrand/THE CANADIAN PRESS La ministre des Travaux publics, Judy Foote

OTTAWA – La ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Judy Foote, a annoncé jeudi son intention de doubler le nombre de travailleurs impliqués dans la stratégie nationale de construction navale. Le gouvernement souhaite ainsi faire face aux problèmes croissants entourant le projet de plusieurs milliards de dollars.

Cette main-d’oeuvre supplémentaire figure parmi les mesures entreprises par les libéraux pour améliorer le programme d’abord initié sous les conservateurs. Le gouvernement de Justin Trudeau dit de ce projet qu’il est affligé par d’imposants dépassements de coûts.

La ministre Judy Foote voit l’augmentation du nombre de travailleurs comme la seule façon de mettre sur rails le programme qui permettra de fournir de nouvelles embarcations à la Garde côtière et à la Marine royale canadienne.

Les libéraux avaient déjà promis plus de 60 millions $ en dépenses additionnelles pour aider à la construction d’un navire de recherche océanographique et pour que les travaux sur trois navires de ravitaillement puissent débuter.

La ministre a également annoncé d’autres mesures pour rendre les dépenses encourues par le programme plus transparentes et responsables. Elle s’est engagée à informer régulièrement le Parlement des développements. La stratégie nationale de construction navale vise à redresser l’industrie de la construction navale sur chacune des côtes canadiennes.

Judy Foote a exposé ces changements dans un discours qu’elle a prononcé jeudi au salon canadien sur la défense et la sécurité mondiales (CANSEC), à Ottawa.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!