The Associated Press Thane Maynard, le directeur du zoo de Cincinnati

TORONTO – Le principal organisme de régulation des jardins zoologiques du Canada estime que ses membres devraient tirer de précieuses leçons de l’élimination d’un gorille au zoo de Cincinnati, samedi.

L’organisme Aquariums et Zoos accrédités du Canada a indiqué lundi qu’il transmettrait un rappel à tous ses membres pour qu’ils s’assurent que leurs règles en matière de sécurité protègent efficacement les visiteurs et les employés.

Au zoo de Cincinnati, «Harambe», un gorille de plaine de 190 kilos âgé, a été abattu lorsqu’il s’est saisi d’un enfant de quatre ans tombé dans son enclos. Certains ont dénoncé l’élimination sommaire du gorille de 17 ans, mais les autorités ont expliqué qu’il fallait avant tout protéger le bambin. On craignait en fait que l’animal écrase l’enfant par inadvertance, pas tellement qu’il lui fasse du mal intentionnellement.

Le directeur exécutif d’Aquariums et Zoos accrédités du Canada, Massimo Bergamini, note que les directions de jardins zoologiques réévaluent justement à cette période-ci de l’année leurs mesures de sécurité. L’incident de samedi après-midi vient rappeler à point nommé la nécessité de ce genre de réexamen, a-t-il dit.

Selon M. Bergamini, de tels incidents sont très rares au Canada et aux États-Unis, compte tenu du nombre de visiteurs qui fréquentent les zoos chaque année. Il rappelle que tous les membres de son organisation doivent présenter un dossier impeccable en matière de règles de sécurité s’ils veulent obtenir leur accréditation.

Les zoos doivent notamment tenir régulièrement des exercices de simulation afin que le personnel soit prêt à réagir à ce genre d’incident et qu’il dispose de l’équipement requis, a indiqué M. Bergamini. Il salue d’ailleurs le travail exemplaire des employés du zoo de Cincinnati, qui n’avaient d’autres choix selon lui que d’abattre l’animal.

L’Association des zoos et des aquariums (d’Amérique du Nord) partage entièrement ce point de vue, et soutient que l’incident de samedi a trouvé un dénouement relativement heureux à cause justement de la formation adéquate du personnel du zoo de Cincinnati. Le porte-parole, Rob Vernon, a indiqué que l’association exige de ses membres qu’ils tiennent quatre exercices de sécurité par année et qu’ils disposent de plans d’intervention rapide pour les animaux dangereux.

Certains internautes ont quand même blâmé le zoo pour avoir permis qu’un enfant puisse tomber dans l’enclos du gorille de plaine, une espèce menacée.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!