HALIFAX – Un groupe d’environnementalistes dénonce la décision du ministère des Pêcheries d’élever les quotas pour la pêche au maquereau dans l’Atlantique à des niveaux bien plus élevés que ce qu’une organisation scientifique recommande.

Le total de prises permises dans les zones trois et quatre de l’Organisation des pêches de l’Atlantique nord-ouest a été établi à 8000 tonnes malgré l’évaluation des stocks qui recommande plutôt un quota annuel qui ne dépasserait pas 800 tonnes.

Les mêmes niveaux avaient été recommandés l’année dernière.

Le Sécretariat canadien de consultation scientifique relevait dans un rapport de 2014 que la biomasse de maquereau se retrouve à un niveau dangereusement bas malgré l’abaissement significatif des quotas ces dernières années. L’organisation recommandait l’établissement du seuil à 800 tonnes pour 2014 et 2015.

Le Centre d’action écologique de Halifax affirme que le maquereau continue de souffrir de la surpêche et de la pêche récréative non réglementées.

Le groupe a ajouté que le quota devrait être établi selon l’avis scientifique et que la pêche devrait être gérée avec précaution.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!