KAMLOOPS, C.-B. – L’ancien député libéral et sénateur qui a été le premier membre des Premières Nations élu au Parlement, Len Marchand, est mort ce vendredi à l’âge de 82 ans.

Len Marchand avait récemment été hospitalisé pour des problèmes pulmonaires à Kamloops, en Colombie-Britannique.

«Mon père était un grand homme et il a eu un impact significatif sur l’histoire de notre pays. Il était aussi une bonne personne sur le plan individuel», a dit en entrevue la fille du politicien, Lori Marchand.

Le premier ministre Justin Trudeau a pour sa part exprimé sur Twitter sa gratitude envers cet ancien député sous le gouvernement de son père de 1968 à 1979. «Le Canada a perdu un pionnier. Mes condoléances à la famille de Len Marchand, premier ministre du cabinet fédéral issu des Premières Nations», a-t-il dit.

Len Marchand a été élu député de Kamloops-Cariboo en 1968 alors que la popularité de Pierre Elliott Trudeau battait son plein. Cette circonscription a longtemps été détenue par le député conservateur E. Davie Fulton.

Len Marchand a occupé différents postes au sein du cabinet, notamment comme ministre d’État chargé des Petites entreprises et de l’Industrie et comme ministre de l’Environnement. Le Parti libéral a ensuite perdu les élections de 1979.

Le politicien a été nommé sénateur en 1984 et a pris sa retraite en 1998. Il a été honoré par l’Ordre du Canada l’année suivante.

Len Marchand s’était d’abord fait connaître comme défenseur des droits des peuples autochtones. C’est d’ailleurs ce qui l’avait fait entrer à Ottawa, où il a commencé en travaillant pour les ministres Jack Nicholson et Arthur Laing.

Né en 1933 à Vernon, en Colombie Britannique, il a également été le premier Indien inscrit à obtenir son diplôme d’une école secondaire publique de sa communauté et l’un des premiers à avoir étudié à l’Université de la Colombie-Britannique.

Il laisse dans le deuil sa femme, Donna Parr, sa fille, Lori Marchand, et son fils, Len Marchand Jr.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!